De Sartine. De l’histoire au polar

Antoine de Sartine (1729-1801), lieutenant général de police de 1759 à 1774 (année de la mort de Louis XV) est une figure historique du 18ème siècle (partie 1 de cette chronique). Il est devenu un personnage de fiction dans le polar de Jean-François Parot (1946-2018), L’énigme des Blancs-Manteaux (partie 2).

Antoine de Sartine  (1729-1801). Extraits de Wikipédia. « Il obtient des lettres de nationalité en 1752, achète la charge de lieutenant criminel au Châtelet la même année, il est anobli en 1755, et épouse, en 1759, la petite-fille de Charles Colabeau, Marie-Anne Hardy du Plessis.

Bien en cour, il est nommé successivement aux offices de lieutenant général de police (du 22 novembre 1759 au mois de mai 1774), de maître des requêtes (9 décembre 1759), et quelques années plus tard de directeur de la Librairie (1763-1774). En 1767, il est nommé conseiller d’État

S’attachant à améliorer les services de la capitale, notamment ceux de l’approvisionnement (il active la construction de la halle au blé), de l’éclairage, il fait installer des lanternes à réverbère qui contribuent à améliorer la sécurité publique, et substitue également aux tripots clandestins des maisons de jeu surveillées par ses agents et taxés au profit du fisc.

Excellent administrateur, habile politique, Sartine se préoccupe aussi des problèmes d’hygiène, d’approvisionnement et de police en général durant sa lieutenance.

Les libelles fleurissent. Au mois de juillet 1773, Théveneau de Morande qui est devenu une des créatures du clan Choiseul s’attaque alors à la favorite royale, Madame du Barry : Choiseul bien qu’en disgrâce continue le combat… Sartine s’en agace et fait perquisitionner les libraires pour connaître l’éditeur. Finalement Théveneau est localisé à Londres, son arrestation échoue, c’est Beaumarchais qui sera envoyé début 1774 pour négocier avec le libelliste ».

Jean-François Parot, diplomate et auteur de romans policiers. L’énigme des Blancs-Manteaux, Grands détectives, 10/18, 2001. Ce polar se déroule en 1761 ; Sartine a alors 32 ans.

Commentaires fermés sur De Sartine. De l’histoire au polar

Classé dans AA. Histoire 18ème siècle, C. Ile-de-France, E. Arts Lettres Langues, E. Droit et Sciences politiques

Les commentaires sont fermés.