La croix monastique des Vosges

Source de la chronique : fondation du patrimoine, Église abbatiale d’Etival-Clairefontaine.

Diaporama de 24 photos en grand format.

« Construite au milieu du VIIe siècle, à l’initiative de Bodon Leudin, futur évêque de Toul, Etival fait partie de la Croix monastique des Vosges (Senones, Moyenmoutier, Etival, Bonmoutier et Saint-Dié).

Le monastère de femmes aurait accueilli Sainte Odile avant qu’elle ne soit baptisée par Saint Hydulphe, abbé de Moyenmoutier. Deux siècles plus tard, c’est l’impératrice Richarde, épouse de Charles le Gros, qui redonne une nouvelle vie au monastère d’hommes en y installant des chanoines et en les plaçant sous l’autorité des abbesses d’Andlau. Cette relation entre Etival, Andlau et le mont Sainte Odile perdurera jusqu’à la Révolution Française.

L’église que l’on admire aujourd’hui a été construite par les chanoines prémontrés en 1147. Conçue sur le modèle des églises cisterciennes, elle s’organise en carrés de toutes tailles. La croisée du transept témoin de ce passé en est le point de départ. Son évolution architecturale n’a jamais été figée comme le prouvent les voûtes en croisée d’ogive de la nef, la chapelle sainte Richarde et l’abside avec sa voûte en lierne et tierceron toutes deux construites en 1516 et ses ouvertures gothiques flamboyantes.

Les malheurs du XVIIe siècle (guerre de 30 ans) ont provoqué une reconstruction des bâtiments monastiques et ont poussé les chanoines à édifier, au XVIIIe siècle, une façade classique plus majestueuse pour cette église, avec un projet d’encadrement par deux tours (une seule fut construite). En 1726, l’architecte Nicolas Pierson réalisa le corps de logis nord de l’abbaye et la façade classique de l’église.

Le dernier abbé mourut en 1739. Les archives de l’ordre de Prémontré recensent 11 chanoines en 1698, 29 en 1768 et, en 1790, 10 chanoines résidents et 8 travaillant dans les paroisses avec cinq ecclésiastiques et dix moines.

Le jardin de plantes médicinales ou « simples » est situé à l’emplacement du cloître de l’Abbaye. Il en respecte le tracé : un quadrilatère partagé par quatre allées perpendiculaires symbolisant les quatre Fleuves sortant du Jardin d’Éden. Au centre une fontaine qui, par son eau,  représente la vie.

Liste de « simples » figurant dans les recettes du 18ème siècle, classées par ordre alphabétique, et avec leurs vertus. Source, François Lebrun. Se soigner autrefois, médecins, saints et sorciers au 17e et 18e siècles, Temps actuel, 1983, page 68.

Etival est considérée comme la plus belle église romane des Vosges, et fut classée à ce titre en 1840 sur la première liste des monuments historiques ».

Nef romane non accessible le jour de notre passage. Source de la photo

Poster un commentaire

Classé dans AA. Histoire 18ème siècle, AE. Histoire médiévale, BA. Photos, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), E. Ingénierie

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.