Rome. Sainte Cécile au 18ème

22 novembre, fête de Sainte Cécile. Republication de la chronique de juin 2017, Rome, Basilique Sainte-Cécile dans le Trastevere. Dans la seconde partie (page 2), transformations de la Basilique au 18ème siècle.

Cliquer sur les images pour les agrandir

La légende de Sainte Cécile. « Celle-ci vécut en Sicile. Entre 176 et 180, sous l’empereur Marc Aurèle, elle fut condamnée au martyre, après avoir converti de nombreuses personnes, dont son mari.Les actes de son martyre n’ont rien d’authentique.

Fille d’une famille noble, elle est mariée de force malgré son souhait de se consacrer à Dieu et de rester vierge. Une fois mariée, elle convertit au christianisme son mari, Valérien, et ils vécurent dans la chasteté. Lors des persécutions des chrétiens, son mari est arrêté et exécuté. Peu de temps après ce fut son tour. Tout d’abord enfermée dans le sudatorium (sauna) de sa maison elle survécut malgré la chaleur avant d’être finalement poignardée. Saint Cécile a été inhumée dans les catacombes de Saint Callixte.

En 822, elle apparaît en songe au Pape Pascal et lui indique l’emplacement de son tombeau. Le cercueil est alors déplacé dans l’église Sainte Cécile au Trastevere et placé sous l’autel ».

Histoire de l’église et également ici.

5ème siècle. La première église Sainte-Cécile fut fondée probablement par le pape Urbain Ier, et dédiée à la martyre romaine Cécile. La tradition dit que l’église fut construire à l’emplacement de sa maison.

9ème siècle. Le pape Pascal Ier fit reconstruire l’église en 822, et ramena les reliques de sainte Cécile des catacombes de Calixte Ier.

La mosaïque de l’abside montre Jésus avec Saint-Paul, Agathe et Valérien à sa droite ; Saints Pierre et Cécile à sa gauche. Puis, tout à gauche, portant une maquette d’église à la main, Pascal.

12ème et 13ème siècles. Le campanile et le portique. Le pavage cosmatesque. Le baldaquin, chef d’œuvre gothique. Pietro Cavallini, Le Jugement dernier, le Christ en majesté entouré d’anges, 1293, fresque.

Première moitié du 16ème. Statue de Saint Sébastien reconnue comme l’œuvre de Lorenzo Lotti dit Lorenztto (Florence 1499 – Rome 1541).

1599, lors de la rénovation de l’église, le cercueil est ouvert et on retrouve le corps de Sainte Cécile admirablement conservé et toujours dans la position dans laquelle elle avait été découverte. Une très belle statue de Stefano Maderno (1576-1636) est placée sous l’autel, représentant la sainte dans la position de son martyre.

1601. Décollation de Sainte Cécile par Guido Reni.

1 commentaire

Classé dans AA. Histoire 18ème siècle, AF. Histoire 16-17èmes siècles, D. Italie, E. Arts Lettres Langues, E. Ingénierie

Une réponse à “Rome. Sainte Cécile au 18ème

  1. Merci. Nous avons logé tout à côté. merci de réactiver ma mémoire. Et Cécile c’est le prénom de ma grand-mère… et donc de ma soeur ! (ancienne époque !)

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.