Noël Rome, 6 Vierges allaitant

3. Musée Barberini Corsini (source Wikipédia). « La galerie nationale d’Art ancien est une galerie de peintures fondée en 1895 à Rome. Depuis les années 1950, elle est divisée entre les palais Corsini et Barberini ».

« Les collections comprennent des œuvres majeures de la peinture italienne et européenne dont La Fornarina de Raphaël, Judith décapitant Holopherne et Saint Jean-Baptiste du Caravage, L’Amour divin et l’Amour profane de Giovanni Baglione, un portrait d’Henri VIII par Hans Holbein le Jeune, un portrait d’Érasme par Quentin Metsys« .

« Jacopino del Conte (né à Florence en 1510, mort en 1598) est un peintre italien maniériste du XVIe siècle, actif à Rome et Florence (Source Wikipédia). Il a d’abord fait son apprentissage à Florence auprès de l’influent peintre Andrea del Sarto. Vers 1536, il s’établit à Rome où il subit l’influence de Michel-Ange et du maniérisme de Francesco Salviati et de Daniele da Volterra ».

Jacopino del Conte, Vierge allaitant, Joseph, Jésus, Jean-Baptiste

Bartolomé Esteban Murillo (source Wikipédia). « Né à Séville probablement le 31 décembre 1617 et mort à Séville, le 1682) est un peintre baroque espagnol du XVIIe siècle. Il est avec Diego Vélasquez, Francisco de Zurbarán et José de Ribera l’un des principaux représentants du Siècle d’or en peinture et le chef de file de l’école de Séville, second centre artistique de l’Espagne au XVIIe siècle après Madrid. Contrairement à ses prédécesseurs et contemporains andalous, il n’a jamais quitté Séville et n’a reçu aucune commande de la Cour d’Espagne.

Bien que l’essentiel de ses œuvres soient religieuses comme la Vierge du Rosaire, il est très renommé pour ses peintures de genre, particulièrement des portraits de femmes et surtout d’enfants pauvres, tel le portrait du Jeune mendiant conservé au Musée du Louvre, qui ont donné aux scènes de vie quotidiennes leur lettre de noblesse à l’âge baroque et ont fait sa renommée ».

Bartolomé Esteban Murillo, Vierge allaitant

Giovanni da Milano : source Wikipédia. « Peintre italien de la période gothique italienne, il a été actif à Florence et Milan entre 1350 et 1369. Par sa synthèse entre l’art gothique français et la peinture italienne, on doit à Giovanni da Milano les innovations de l’art post-giottesque à Florence. Il fut l’élève de Taddeo Gaddi.

Source Encyclopédie Universalis. « Originaire de Caversaccio, près de Côme, Giovanni da Milano figure en 1346 sur une liste de peintres étrangers résidant à Florence. En 1365, il travaille aux fresques de la chapelle Rinuccini, dans la sacristie de Santa Croce (scènes de la Vie de la Vierge et de Marie-Madeleine) et signe, la même année, une Pietà aujourd’hui conservée à l’Académie de Florence. En 1369, il est mentionné parmi des artistes florentins travaillant au Vatican pour Urbain V.

On peut situer avant 1365 le grand polyptyque de Prato (Vierge à l’Enfant entre quatre saints, sur une prédelle à deux registres) et le Christ en trône avec quatre anges, tandis que les panneaux du musée des Offices, Sainte Catherine et sainte Lucie, Saint Laurent et saint Étienne, chœur des vierges et des martyrs) sont probablement contemporains des fresques de Santa Croce ».

Giovanni da Milano, Vierge allaitante, 16ème siècle

Commentaires fermés sur Noël Rome, 6 Vierges allaitant

Classé dans AI. Art médiéval et moderne, BA. Photos, D. Italie, E. Arts Lettres Langues

Les commentaires sont fermés.