5 autres massacres des Innocents

Guido Reni (1575-1642). Le Massacre des Innocents est peint en 1611 dans un format vertical inhabituel, et se trouve à Bologne.

« Il est imprégné par l’idéal maniériste de la grâce Michelangelesque mais affirme un style particulièrement influencé par Le Caravage. Du vivant de Guido Reni, il fut considéré comme un chef-d’œuvre.

Le tableau déroule, dans une composition resserrée lisible de haut en bas, les étapes de l’événement : la poursuite d’une mère portant son enfant, le meurtre d’un autre dans les bras de sa mère impuissante, la prière maternelle après le massacre. La concentration des actes représentés assure à l’ensemble de la peinture sa puissance émotionnelle, mais donne le sentiment d’une certaine confusion générale. Cependant, s’attarder sur la composition baroque permet de comprendre que la tension entre le mouvement apparemment désordonné et la construction rigoureuse constitue le fondement d’un pathétique sublime » (source Wikipédia).

Pierre Paul Rubens  (1577-1640). Le Massacre des Innocents est le nom et le sujet de deux de ses peintures. « La première version date de 1611–12. Au XVIIe siècle, l’œuvre faisait partie de la collection du Liechtenstein Museum à Vienne en Autriche, avec un autre chef-d’œuvre de Rubens, Samson et Dalila.

Rubens peint les assassins qui piétinent et poignardent les enfants et leurs mères de manière cruelle mais aussi sensuelle. Il dépeint ce crime atroce comme une fête galante ou une chasse au fauve, montrant ainsi sa maîtrise du dessin, de la composition et du coloris.

Cette œuvre est généralement considérée comme la démonstration de l’apprentissage et de l’enseignement artistique que Rubens tira de son voyage en Italie entre 1600 et 1608, où il observa le travail des peintres italiens baroques comme Le Caravage. Ces influences sont visibles dans ce tableau par le drame pur et le dynamisme émotionnel de la scène, ainsi que la richesse des couleurs. L’œuvre met également en évidence l’utilisation de la technique du clair-obscur » (source Wikipédia).

Nicolas Poussin (1594-1665), Le Massacre des Innocents, peint entre 1625 et 1629 (vidéo de 2’59 »)

« Nicolas Poussin est un représentant majeur du classicisme pictural. Il est formé à Paris, mais il est surtout actif à Rome à partir de 1624. Il a peint aussi bien des scènes d’histoire que religieuses, mythologiques, mais aussi des paysages animés. Il a répondu à quelques commandes destinées à des églises, mais il est surtout connu pour des tableaux de taille moyenne destinés à quelques amateurs italiens ou français auxquels il reste fidèle tout au long de sa vie. Sa renommée lui permet de devenir peintre du roi et de revenir en France entre 1640 » et 1642 (source Wikipédia).

Le Massacre des Innocents a été peint à Rome et est conservé au musée Condé à Chantilly (source Wikipédia Wiki). Probablement commandé par le collectionneur romain Vincenzo Giustiniani, il était probablement destiné à rappeler le destin tragique d’enfants de la famille Giustiniani pris en otage par l’Empire ottoman en 1564.

Poussin concentre sa composition sur le massacre d’un seul innocent par un soldat et se focalise plus particulièrement sur le hurlement de la mère qui cherche à arrêter le meurtre de son enfant. Le peintre a tiré son inspiration d’œuvres de Raphaël, de Guido Reni et du Caravage. Il a aussi tiré certains détails d’œuvres antiques. Il s’inspire également de la littérature italienne de son époque comme les œuvres du cavalier Marin et de l’Arétin, et peut-être de ses souffrances personnelles ».

Commentaires fermés sur 5 autres massacres des Innocents

Classé dans AI. Art médiéval et moderne, C. Ile-de-France, D. Italie, E. Arts Lettres Langues

Les commentaires sont fermés.