E. Bouchardon, statue de Louis XV

Jugement des contemporains sur l‘œuvre monumentale : louanges et critiques.

« Le cheval est généralement admiré : les écuyers du roi, qui l’ont condamné avant de l’avoir vu, rendent hommage à la parfaite exactitude et à la noblesse de ses formes.

Et le cavalier royal ? Le choix du costume romain soulève des objections. C’est pourtant la mode, depuis bien longtemps, d’habiller ainsi les rois. Tous les monuments érigés à la gloire de Louis XV à Bordeaux (1743), à Valenciennes (1752), à Rennes (1754), à Nancy (1755) et plus tard à Reims (1765), le représentent dans ce costume.  Pour aller plus loin, chronique du blog en date du 1 juillet 2020, 1765. Reims, Place Royale, Louis XV.

Malgré les diverses critiques, le sentiment général est en faveur de l’artiste. Friedrich Melchior, baron von Grimm (1523-1807), rapporte ainsi le jugement de Cochin devant une Assemblée d’artistes : l’autre jour à une assemblée d’artistes, où chacun relevait plusieurs défauts dans ce monument et finissait ensuite par dire que c’était pourtant une grande et belle chose. Il faut que ce Bouchardon ait été un homme extraordinaire, pour avoir pu la faire« .

Commentaires fermés sur E. Bouchardon, statue de Louis XV

Classé dans AA. Histoire 18ème siècle, AI. Art médiéval et moderne, C. Ile-de-France, E. Arts Lettres Langues

Les commentaires sont fermés.