1730-1736. L’état du Royaume

1730 (29 mai). Création d’un Conseil Royal de commerce. Synthèse de la lettre d’Orry, citée par André J. Bourde.

Diaporama de 3 pages

Louis XV veut porter une attention et une protection particulières à la politique économique. Orientation générale : repérer les points forts et les points faibles au niveau de chacune des provinces et au niveau du Royaume, pour pouvoir réglementer, surveiller, contrôler, protéger (entrée et sortie des matières premières et des produits finis, diminution des taxes pour les productions nationales et augmentation pour les importations).

Les provinces du Royaume de France en 1789

Productions du sol : récoltes, subsistance des habitants, prix relativement aux mesures de Paris, céréales et animaux, terres abandonnées et moyens de les remettre en valeur. Productions de l’industrie : manufactures et fabriques de draps, droits d’entrée des matières premières, prix de la main d’œuvre ; mêmes informations sur les verreries, tanneries, papeteries. Commerce : donner quelques connaissances des plus habiles négociants, branche de commerce par branche.

André J. Bourde fait le bilan général de six années d’enquête. « Tel est le raisonnement du Contrôle général et de ses conseillers. Inutile de revenir sur ses défauts. Mais cette réglementation est déjà dépassée par les faits. Au regard des prescriptions souvent rappelées dans les enquêtes, les réalités industrielles qu’elles prétendent enserrer se rebellent. Partout on peut constater l’évolution vers une fabrication de qualité moindre peut-être, mais plus rapide, plus légère (donc moins coûteuse) sans maîtrises ni jurandes. Le moment n’est pas encore mûr pour la liberté industrielle et commerciale. L’échec du système réglementaire peut, malgré les apparences, être déjà pressenti ». Source : Diaporama de 3 pages.

Commentaires fermés sur 1730-1736. L’état du Royaume

Classé dans AA. Histoire 18ème siècle, E. Agriculture, E. Droit et Sciences politiques, E. Economie Gestion

Les commentaires sont fermés.