La médecine des années 1724-1750

Suite des chroniques 1. Années 1700-1715. Médecine sous Louis XIV. 2. Années 1715-1723. La médecine sous la Régence de Philippe d’Orléans

3. Années 1724-1750. La Médecine avant l’Encyclopédie (Tome 1 publié en 1751)

Sources. André Hercule de Fleury, ecclésiastique (cardinal en 1726) et principal ministre du jeune roi Louis XV de 1726 à 1743. État de la médecine au 18ème siècle, Université de Paris, BIU Santé médecine, BIU Santé, Pharmacie.

1724Louis XV nomme 5 professeurs au Collège des chirurgiens Saint Côme.
E. GUYOT décrit dans l’Histoire de l’Académie royale des sciences un instrument pour seringuer la trompe d’Eustache par la bouche.
1727Une chaire d’obstétrique est créée à la Faculté de Strasbourg.
François POURFOUR du PETIT publie un mémoire dans lequel est démontré que les nerfs intercostaux fournissent des rameaux qui portent des esprits dans les yeux.
Jean-Baptiste SILVA, Traité de l’usage des différentes sortes de saignées, principalement de celle du pied.
1728Pierre FAUCHARD, Le chirurgien dentiste ou traité des dents.
1730Henri-François LE DRAN, Parallèle des différentes manières de tirer la pierre hors de la vessie.
1731 L’ACADÉMIE ROYALE DE CHIRURGIE est créée en 1731 par Louis XV. François Gigot de Lapeyronie, célèbre chirurgien, en sera le Président. Cette création démontre la suprématie chirurgicale sur la médecine au 18ème siècle. L’académie avait pour mission de rassembler tous les chirurgiens de France, de recueillir et de publier leurs travaux.
Charles Georges MARESCHAL de Bièvre et Jean-Louis PETIT en seront les chevilles ouvrières. Elle remportera très vite un grand succès tant en France qu’à l’étranger. Son organisation était sensiblement la même que celle de l’Académie des sciences, elle comprenait 60 membres, 10 académiciens, des conseillers, des associés étrangers et régnicoles. Elle publiera des mémoires entre 1743 et 1774. Elle aura un rôle capital pour le rayonnement de la chirurgie au 18ème siècle.
1732 Jacques-Bénigne WINSLOW, Exposition anatomique de la structure du corps humain.
1736Jean ASTRUC, De morbis venereis. La syphilis viendrait d’ Amérique.
1741Nicolas ANDRY de Boisregard, L’orthopédie ou l’art de corriger dans les enfants les difformités du corps
1742Joseph LIEUTAUD, Essais anatomiques
1743  Le statut de chirurgien est reconnu par ordonnance royale.
Jean-Louis PETIT propose la cholécystostomie dans la lithiase vésiculaire et J. ASTRUC le terme « réflexe » pour la réaction sensitivo-motrice élémentaire.
Robert. BUNON, Essai sur les maladies des dents
1744Jean-Louis PETIT pratique une trépanation mastoïdienne.
1745Jacques DAVIEL pratique dans l’opération de la cataracte, l’extraction du cristallin.
1746Claude MOUTON, Essai d’odontechnie ou dissertation sur les dents artificielles » (couronne dentaire en or tenant à la racine par un pivot).
1748 L’abbé Jean-Antoine NOLLET pratique des expériences sur la pression osmotique.
1749  Jean-Baptiste SENAC, Traité de la structure du cœur. Il préconise le quinquina dans la cas de palpitations et la ponction péricardique dans les péricardites.

Commentaires fermés sur La médecine des années 1724-1750

Classé dans AA. Histoire 18ème siècle, E. Médecine Pharmacie

Les commentaires sont fermés.