Rochefort 18è. Médecine, chirurgie

C. Pierre Cochon-Duvivier (1731-1813), cousin éloigné de Gaspard, « chirurgien de marine et directeur de l’École de médecine navale de Rochefort (1788-1813).

Il fut élu, le 4 nivôse an VIII, par le Sénat conservateur, pour représenter le département de la Charente-Inférieure au Corps législatif, où il siégea jusqu’en 1804.

Il a obtenu le pavage et l’irrigation des rues de Rochefort ».

D. René Primevère Lesson (1794-1849), chirurgien, naturaliste, zoologiste et ornithologue.

« Après des études à Rochefort, il entre à quinze ans et demi à l’École de médecine navale. Durant les guerres napoléoniennes, il sert dans la marine française.

En 1811, il est chirurgien de troisième classe à bord de la frégate La Saal et en 1813, chirurgien de deuxième classe sur le Redulus puis sur Le Cassard. Il travaille bénévolement au jardin botanique de Rochefort.

En 1816, il est diplômé officier de santé civile puis pharmacien de troisième classe. En 1820, il obtient la charge du muséum d’histoire naturelle de Rochefort. En 1821, il devient pharmacien de deuxième classe.

Il participe au voyage autour du monde à bord de La Coquille en 1822 à la fois comme médecin de bord et comme botaniste. Il est l’assistant de Prosper Garnot (1797-1836). Il ramène de son voyage trois têtes maoris momifiées ; deux d’entre elles seront perdues, et la dernière sera transférée au Muséum d’histoire naturelle de La Rochelle en 1928. Lesson est le premier scientifique à observer les oiseaux de paradis dans l’archipel des Moluques et en Nouvelle-Guinée.

Il devient pharmacien de première classe en 1825 et est fait chevalier de la Légion d’honneur. En 1827, il se remarie avec Marie-Clémence Dumont de Sainte-Croix, fille de l’administrateur et ornithologue Charles Henri Frédéric Dumont de Sainte-Croix (1758-1830).

Il devient, l’année suivante, membre correspondant de l’Académie royale de médecine. En 1829, il devient membre de l’académie de La Rochelle et en 1833, membre correspondant de l’Académie des sciences. En 1832, il devient second pharmacien-chef, puis en 1835, premier pharmacien-chef de marine.

Il participe à la vie politique de la ville et est élu conseiller municipal de 1837 à 1847. En 1847, il est fait officier de la Légion d’honneur ».

E. Amédée Lefèvre (1798-1869) « Médecin de la marine qui a eu un rôle fondamental en médecine du travail et en histoire de la médecine. On lui doit l’éradication du saturnisme dans la marine.

Fils d’un commis de la marine, il entre dans la marine en 1810 comme mousse sur la frégate Elbe à Rochefort. Novice timonier sur le Foudroyant (1814), il passe en 1815 sur le Duc-d’Angoulême puis s’engage dans le service médical. Il est alors admis à l’École de médecine navale de Rochefort en janvier 1816.

Chirurgien de 3e classe (mai 1818), il sert en 1823 sur l’Isère lors d’une longue compagne qui le mène sur les côtes espagnoles, au Sénégal et en Guyane dont il rapporte d’importantes collections d’histoire naturelle qui lui apportent les félicitions du Conseil de santé et du Muséum. A son retour, il est nommé professeur de botanique médicale à Rochefort et est aussi chargé de la surveillance des étudiants.

Chirurgien sur le Marsouin au Levant (1825-1827), il passe sa thèse en août 1827 devant la faculté de Montpellier sur Les Maladies les plus fréquentes dans les Échelles du Levant.

Chirurgien de 1re classe (avril 1828), il sert de nouveau au Levant sur la frégate Atalante et se fait remarquer en septembre 1829 durant l’explosion de la poudrière de Pylos Navarin.

En 1830, il revient à Rochefort puis est envoyé à Toulon (1835) où il s’occupe ardemment de l’épidémie de choléra. Il mène alors d’importantes études sur l’asthme qui lui valent la médaille d’or de la Société de médecine de Toulouse.

En janvier 1836, il est nommé professeur à l’École de Rochefort dont il deviendra médecin en chef en février 1846″. 

Commentaires fermés sur Rochefort 18è. Médecine, chirurgie

Classé dans AA. Histoire 18ème siècle, BA. Photos, C. Nouvelle Aquitaine (Aquitaine Poitou Charentes), E. Médecine Pharmacie, E. Mobilité internationale

Les commentaires sont fermés.