1788. Rochefort, Hôpital de Marine

« La pompe à feu peut donner jusqu’à 8 000 muids d’eau en 24 heures. L’eau de la rivière doit arriver de deux côtés, par le réservoir revêtu en pierres sèches où elle se clarifiera avant d’être aspirée par la pompe qui la portera ainsi dans des tuyaux de fer jusqu’au nouvel hôpital« .

Extraits de l’article de Jacques Payen

1789. Au début de la Révolution française, Toufaire travaille à l’hôpital du Port-des-Barques et à la construction de cales pour les vaisseaux, et dessine une immense porte pour l’entrée de la ville de Rochefort.

1794. Il meurt à Toulon le 3 septembre.

De fermeture en fermeture. En 1963, l’école annexe de Rochefort est fermée pour ce qui concerne la médecine, en 1964 pour ce qui concerne la pharmacie.

L’hôpital quant à lui continue de fonctionner. En 1981, il prend le nom d’hôpital des armées Amédée-Lefèvre. En 1983, le gouvernement ferme l’hôpital.

Pour aller plus loin. Rochefort et ses Hôpitaux, Éditions Bonne Anse, mai 2010.

Commentaires fermés sur 1788. Rochefort, Hôpital de Marine

Classé dans AA. Histoire 18ème siècle, C. Nouvelle Aquitaine (Aquitaine Poitou Charentes), E. Ingénierie, Architecture, E. Médecine Pharmacie, E. Sciences

Les commentaires sont fermés.