Intendants de la marine royale

Après les réformes de Colbert, le fils poursuit le travail du père et l’ordonnance du 15 avril 1689 (23 Livres) vient parachever l’œuvre entreprise à partir des années 1660. Source : extraits de l’article de Wikipédia.

« Cette ordonnance fixe pour longtemps les cadres et les principes de gestion de la marine qui ne seront remis en cause qu’en 1765 (ordonnance de Choiseul). Dès lors, la marine est confiée à un corps d’officiers civils appelés officiers de plume. Ce corps est hiérarchisé depuis les écrivains ordinaires jusqu’aux intendants de la marine, en passant par les commissaires.

Cliquer sur l’image pour l’agrandir

Les écrivains de la marine sont nommés par le roi qui leur délivre un brevet.

Les écrivains ordinaires forment la masse des employés aux écritures. L’on en dénombre 52 à Rochefort en 1744 (sur un total de 105 officiers de plume). les tâches de l’écrivain consistent à prendre note de tout: compter les matériaux de construction (bois, fer, cordes…), les deniers (les dépenses, les recettes), les hommes (les gens de mer appelés au service du roi, les ouvriers, les soldats à embarquer…), les marchandises (boissons, farine, légumes, poudre…).

Les écrivains généraux sont peu nombreux : deux seulement occupent cette place en 1744 à Rochefort.

En revanche, les écrivains principaux peuvent aspirer au grade de commissaire ordinaire. Il y en a quatorze à Rochefort en 1744, n’ayant aucune autre fonction que celle de distribuer le travail aux écrivains  ordinaires… Il fallait des chefs d’écrivains pour les diriger et pour répondre en l’absence des commissaires.

Les commissaires de la marine sont nommés par le roi qui leur délivre une commission.

Le commissaire ordinaire est l’interface entre le service dont il a la responsabilité et l’intendant. Il dirige, coordonne, surveille, le détail dont il est chargé afin que les ordres donnés par l’intendant soient le plus promptement exécutés. Obtenir le grade de commissaire ordinaire, c’est atteindre le seuil d’une carrière honorable.

Peu d’officiers atteignent ce grade en réalité. Pour l’année 1748, les commissaires ordinaires ne représentent que 7,2 % des effectifs administratifs à Toulon, 8,5 % à Rochefort et 9,5 % à Brest.

1 commentaire

Classé dans AA. Histoire 18ème siècle, AF. Histoire 16-17èmes siècles, E. Droit et Sciences politiques, E. Economie Gestion

Une réponse à “Intendants de la marine royale

  1. Et les peintres de la marine ?