M. Bégon, intendant à Rochefort

Michel Bégon, cinquième du nom, dit le Grand Bégon, est né à Blois le 25 décembre 1638. Il est mort à la tâche à Rochefort le 14 mars 1710, à l’âge de 72 ans. Depuis 1688, il était intendant de la marine de Rochefort et intendant de la Rochelle depuis 1694 (source : Wikipédia).

Cliquer sur les images pour les agrandir

« Sa famille appartient à la Noblesse de robe, tant de justice que de finance (deux grands-oncles sont avocat et conseiller au présidial de Blois, le père et le grand-père sont receveurs des tailles).

1662 (24 ans). Michel Bégon devient quant à lui garde des Sceaux du présidial de Blois.

1667 (29 ans). Il est Président du tribunal de Blois.

1677 (39 ans). Il entre tardivement dans la marine lorsque Colbert le nomme trésorier de la marine du Levant, à Toulon : c’est le début d’une carrière heureuse.

1682-1685 (44-47 ans). Il est intendant de Saint-Domingue et Intendant des Iles-du-Vent de l’Amérique et de la Martinique.

1685 (47 ans). Après son séjour aux Antilles, il est nommé intendant des galères à Marseille« .

  • 1686 (6 février). Lettre de Jean-Baptiste Colbert, marquis de Seignelay (secrétaire d’Etat de la Marine et de la Maison du roi) à Michel Bégon (intendant des galères à Marseille). La lettre concerne les conditions de l’envoi dans les Antilles et au Canada de forçats, de faux-sauniers, de condamnés à vie (source : Persée).

1688 (50 ans). Le 1er septembre, Michel Bégon devient Intendant de la Marine de Rochefort.

Histoire de Rochefort avant Bégon (source : extraits de l’Arsenal de Rochefort, Musée national de la Marine, 2013, 48 pages). « Colbert, dès 1663, fait chercher, de la Manche à l’Atlantique, un lieu pour y établir un port arsenal englobant une rade protégée pouvant contenir soixante vaisseaux, de vastes magasins, de nombreux ateliers, et des chantiers de construction. Rochefort est choisi en 1665.

Qu’est-ce que Rochefort au début de 1666 ? Un désert quasiment. Un modeste logis seigneurial, une petite église romane, quelques groupes de cabanes et deux ou trois moulins. Un terre située sur la rive droite en amont de l’avant-dernier méandre de la Charente, à vingt-et-un kilomètre de son embouchure, entourée d’immenses marécages insalubres porteurs de malaria et autre fièvres.

En 1671, la corderie, l’étuve, la forme de radoub, la forge aux ancres, la fonderie de canons, les hangars de la fosse aux mâts, la plupart des magasins et une partie des quais sont élevés sinon terminés, sans compter les vingt navires de guerre qui ont été construits sur place.

Vers 1690, l’arsenal est en voie d’achèvement alors que la ville n’est qu’une sorte de campement… Si la Corderie s’étend sur 373 mètres – le plus long bâtiment industriel à l’époque -, c’est sur des dizaines de kilomètres que s’articule le port arsenal tout entier, des forts et batteries de Ré, d’Oléron, de Fouras, de la Pointe et de Lupin aux fosses aux mats et à la fontaine royale de Saint-Nazaire-sur-Charente »…

Photo de Pierre Dubois, octobre 2014

« Mais tout marche bien mal… La dispersion des sites et les énormes contraintes de navigation sur la Charente et de marée sont synonymes de lenteur et de coûts considérables, surtout lors de l’armement de grands vaisseaux »…

Le temps de Bégon. « Le ralentissement que connait la Marine royale après la perte de nombreux vaisseaux à la Hougue en 1692 et la priorité stratégique désormais accordée à la guerre de course portent un frein au développement de l’arsenal. Mais c’est paradoxalement au moment où l’activité de celui-ci commence à décroître que la ville de Rochefort prend véritablement son essor : 2 525 habitants permanents en 1669, 13 000 dès 1685, plus de 20 000 au début du 18ème. Elle le doit en grande parte à l’activité de l’intendant Bégon, qui mène une politique urbaine ambitieuse entre 1688 et 1710″.

Entre la création du Port Arsenal en 1666 et sa fermeture définitive en 1927, près de 550 navires de guerre y ont été construits.

2 Commentaires

Classé dans AA. Histoire 18ème siècle, AF. Histoire 16-17èmes siècles, C. Nouvelle Aquitaine (Aquitaine Poitou Charentes), E. Ingénierie, Architecture

2 réponses à “M. Bégon, intendant à Rochefort

  1. Visite-t-on toujours la maison de Pierre Loti ?

  2. En 2015, la maison de Pierre Loti était fermée pour travaux. La réouverture est prévue en 2023.

    En 2015, il y avait une exposition et une visite virtuelle en 3D, encore visible aujourd’hui https://www.youtube.com/watch?v=Z7QT94tomAg&feature=emb_title.

    Quelque portraits de Loti ajoutés en page 3 de cette chronique