21/01/1793. Exécution de Louis XVI

… « L’auteur raconte par le détail la procédure complexe de mise en accusation du Roi et les déchirements de la Convention. Du jugement de mort obtenu laborieusement (387 voix pour la mort sans condition, 290 pour le bannissement ou la détention), il en conclut que la faiblesse du verdict est évidente.

Il analyse : Les Girondins voulaient supprimer ainsi la fonction et le symbole monarchique, sans toucher éventuellement le corps physique du roi-peut-être dans l’espoir d’utiliser ce dernier dans d’éventuelles transactions avec les ennemis. En revanche, les Jacobins confondaient les deux corps du roi, la personne physique et la personne politique, ce qui rendait le sacrifice nécessaire.
Ils voulaient rompre l’unité fusionnelle qu’ils estimaient héritée de la monarchie pour fonder une communauté fraternelle autour des victimes de Louis, ce que disent leurs discours pendant le procès, assurant que le sang du roi exaltera le sang des combattants du 10 août. Ils exprimaient ainsi une conception archaïque du sacré, avec ce rappel obsédant du sang.

Avec pertinence, Martin relève pourtant un point commun entre ces deux groupes devenus ennemis irréconciliables : la même incapacité à arrêter la Révolution. Les Girondins qui s’y emploient après le 10 août échouent. Les Jacobins échoueront à leur tour, balayés par le 9 Thermidor qui sera baptisé par Tallien et ses amis Révolution du peuple… 

1 commentaire

Classé dans AA. Histoire 18ème siècle, C. Ile-de-France

Une réponse à “21/01/1793. Exécution de Louis XVI

  1. le 21 janvier c’est aussi l’anniversaire de la mort de Lenin; ça ne s’invente pas.