Noyades de Nantes (11/1793-2/1794)

23 décembre 1793. Une importante exécution est effectuée avec deux bateaux à Chantenay. Environ huit cents individus, de tout âge et de tout sexe, et beaucoup d’Allemands, furent conduits sur deux bateaux, entre la Sécherie et Trentemoult ; l’un des deux bateaux fut coulé dans l’endroit, sur le second il se trouva des marins qui n’étaient pas liés, ils firent aller le bateau en dérive, lequel fut s’échouer sur l’île Cheviré. Beaucoup d’entre eux se sauvèrent sur cette île.

 26 décembre 1793. 1.200 noyés.

29 décembre 1793. Noyade des galiotes, navires hollandais resté à Nantes par suite du blocus

Nuit du 29 au 30 janvier 1794. Il semble que l’ultime noyade organisée sous la direction de Carrier, destinée à vider la prison de l’Entrepôt des cafés, ait été perpétrée et ait concerné quatre cents détenus environ.

Estimation du nombre de victimes. 7 à 11 noyades. 1 800 à 4 800 personnes sont noyées sur ordre de Carrier, 2 000 autres personnes étant peut-être noyées sur ordre d’autres révolutionnaires nantais ».

Pour aller plus loin : quatre articles en ligne

Corinne Gomez-Le Chevanton, Le procès Carrier. Enjeux politiques, pédagogie collective et construction mémorielle,  Annales historiques de la Révolution française, Année 2006, 343, pp. 73-92.

Alfred Lallié, Les noyades de Nantes, Nantes, Imprimerie Vincent Forest et Émile Grimaud, 1878, 104 pages.

G. Lenotre, Les noyades de Nantes, Paris, Librairie académique Perrin et Cie, 1912.

Bruno Hervé, Noyades, fusillades, exécutions : les mises à mort des brigands entre justice et massacres en Loire-Inférieure en l’an II, in Bruno Hervé et Pierre Serna, La Révolution française. Cahiers de l’Institut d’histoire de la Révolution française, no 3, Les massacres aux temps des Révolutions. Les violences extrêmes entre conflits militaires, guerres civiles et construction des citoyennetés dans l’espace atlantique (1750-1840), 2011.

2 Commentaires

Classé dans AA. Histoire 18ème siècle, BA. Photos, C. Pays de Loire, E. Droit et Sciences politiques, E. Sciences humaines et sociales

2 réponses à “Noyades de Nantes (11/1793-2/1794)

  1. Bon jour,
    Un article qui nous remet en mémoire … car pour les Nantais, la mémoire est celle généralement des cinquante otages …
    Max-Louis

  2. Le jeune Laennec qui logeait chez son oncle place du Bouffay a vécu les exécutions sur la place.