Vitrail de la crucifixion, Poitiers

La beauté de ce vitrail – situé au-dessus de l’autel – et son illustration des trois moments clés du Canon (Résurrection, Esprit qui naît du sacrifice de la Crucifixion et Ascension) résonnent aux oreilles de certains spécialistes comme une volonté délibérée de l’évêque de l’époque d’attirer dans sa cathédrale des pèlerins trop prompts à s’en aller prier au monastère Sainte-Croix, fondé par sainte Radegonde au VIe siècle, et situé cent mètres plus bas !

Ce monastère avait reçu, du vivant de la sainte, un fragment de la Vraie Croix de la part de l’empereur de Constantinople, Justin, et de l’impératrice Sophie. Et ce fragment suffisait à drainer les foules… L’évêque a pu donc décider de frapper un grand coup pour contrer la concurrence en créant de toutes pièces une dévotion à la Croix dans sa cathédrale »…

Source Wikipédia. « En décembre 2004, le vitrail a été reposé après restauration et nettoyage dans les ateliers angevins Barthe-Bordereau. Un verre de doublage placé à l’extérieur le protège. Les serrureries et les plombs abîmés ont été changés, les plombs de casse remplacés par des collages ».

Le vitrail de la crucifixion vu du chevet plat

Commentaires fermés sur Vitrail de la crucifixion, Poitiers

Classé dans AI. Art médiéval et moderne, BA. Photos, C. Nouvelle Aquitaine (Aquitaine Poitou Charentes), E. Arts Lettres Langues, Non classé

Les commentaires sont fermés.