1793, Pernes : une petite Vendée

25 août 1793. Les tourments de la Révolution. La petite Vendée du Pas-de-Calais.

Extraits de la 1ère partie de l’article. « Qui le sait ? En 1794, le Nord-Pas-de-Calais refuse de se plier aux injonctions de la Convention nationale. Cette rébellion lui vaudra de vivre de sombres moments durant la Grande Terreur et de se voir affubler du surnom de petite Vendée.

Le récit de ce soulèvement méconnu a inspiré à Françoise Dag’Naud un roman historique : 30, rue de Saintonge (Larousse, 2021). Il met en scène les paysans de Pernes-en-Artois et le conventionnel Lebon (le mal-nommé).

Le dimanche 25 août 1793, à une cinquantaine de kilomètres au nord-ouest d’Arras, préfecture du Pas-de-Calais, le village de Pernes-en-Artois entre en rébellion. Les habitants du village s’insurgent contre une nouvelle réquisition militaire décrétée deux jours plus tôt par la Convention nationale.

Cette réquisition vient après la levée en masse de 300 000 hommes qui avait entraîné le soulèvement des paysans vendéens, le 10 mars de la même année.

Poster un commentaire

Classé dans AA. Histoire 18ème siècle, C. Hauts-de-France (Nord Pas-de-Calais Picardie), E. Sciences humaines et sociales

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.