Casanova, 30 ans en 1755

Année 1757, Casanova a 32 ans. « Le 5 janvier, il gagne Paris où Bernis – devenu ministre de premier plan – et les francs-maçons l’appuient (il a été initié à la franc-maçonnerie à Lyon en janvier 1750. L’histoire rocambolesque de son évasion, qu’il se plaît à narrer à chaque fois qu’il est invité chez des aristocrates, contribue beaucoup à sa célébrité et au succès de son deuxième séjour à Paris. L’aventurier y fait alors fortune en lançant une loterie royale dont le but est de financer l’École militaire sans imposer davantage les contribuables – le peuple –, loterie dont il sait, par d’habiles manœuvres et de l’audace, s’approprier la paternité et une grande part des bénéfices.

Pendant six ans, il extorque de fortes sommes d’argent à la marquise d’Urfé en exploitant la crédulité de cette riche veuve dans l’alchimie et les sciences occultes. Il raconte qu’il se fait confier des missions financières par le gouvernement, grâce à la protection du duc de Choiseul : agent secret, une mission d’enquête, pour laquelle il est récompensé avec générosité, lui aurait été confiée par la France afin de juger l’état de ses navires de guerre. Imposteur, escroc et manipulateur (bien qu’il s’en défendît – dans ses écrits, il interroge : quel est l’homme auquel le besoin ne fasse faire des bassesses ?), il se vante aussi d’avoir abusé de la crédulité de la riche Madame d’Urfé en lui laissant croire qu’il était parfaitement initié aux mystères de la Kabbale.

Toujours selon ses mémoires, il reçoit de Choiseul une mission importante auprès de marchands d’Amsterdam et, à son retour, mène la belle vie d’un bourgeois fortuné dans une villa meublée magnifiquement, avec chevaux, voitures, palefreniers et laquais. Après avoir perdu ses protecteurs, il investit dans une manufacture de soie peinte, sa faillite spectaculaire lui vaut d’être enfermé au For-l’Évêque, d’où il ne sort que grâce à la marquise d’Urfé.

Il raconte aussi dans ses mémoires avoir assisté à l’exécution de Robert-François Damiens, le 28 mars de la même année. En décembre 1759, il quitte Paris pour la Hollande »…

Commentaires fermés sur Casanova, 30 ans en 1755

Classé dans AA. Histoire 18ème siècle, C. Ile-de-France, D. Italie, E. Sciences humaines et sociales

Les commentaires sont fermés.