Ryswick. Résistances germaniques

Avant et après Ryswick (1697). Résistance de 3 enclaves germaniques en Alsace.

Trois familles titrées dans l’en-deçà du Rhin, associant elles-mêmes dans leur nom deux familles, ont résisté au 18ème siècle pour garder leur territoire convoité par le Royaume de France : les Linange-Dabo, les Hanau-Lichtenberg, les Salm-Salm.

Un point commun : les territoires de ces familles auraient pu devenir français à la fin de la guerre de Trente ans (traités de Westphalie, 1648), mais la résistance l’emporta. Résistance également après le Traité de Ryswick (1697) : ces enclaves restèrent germaniques au sein de l’Alsace.

Carte des enclaves. Comté des Linange-Dabo : territoire en gris, à 1 cm à gauche de Strasbourg. Hanau-Lichtenberg : territoire en vert, en bleu foncé et un hôtel dans Strasbourg. Comté de Salm : territoire en vert, en bas et au milieu.

A. Quand Dabo devient français, chronique du blog du 28 septembre 2020. Diaporama de 35 photos

1648. A la fin de la guerre de Trente ans, l’Alsace fut cédée à la France par les traités de Westphalie. A ce titre, le comté de Dabo devait y être rattaché.

1672. Les comtes de Linange-Dabo refusèrent allégeance à Louis XIV engagé dans la politique des Réunions, et prirent les armes contre lui. 1677. Après un long siège, le château de Dabo dut capituler. 1679. Il fut détruit  sur ordre de Louis XIV et de Louvois, son ministre d’État.

1681. Capitulation de Strasbourg. La ville libre d’empire devint française.

1697. Le traité de Ryswick rendit le comté aux Linange-Dabo, principauté germanique dès lors enclavée entre le duché de Lorraine redevenu indépendant et l’Alsace devenue française.

1793. Les Linange-Dabo comptèrent parmi les princes possessionnés que la Convention nationale déposséda, afin de réunir leurs seigneuries à la France. Le comté de Dabo fut alors rattaché au département de la Meurthe.

1801. Le traité de Lunéville, conclu entre Bonaparte et le Saint-Empire romain germanique, octroya aux Princes de Linange, en compensation de leurs pertes territoriales en France, des compensations en Allemagne, en particulier Amorbach en Bavière.

B. Les Hanau-Lichtenberg, Princes possessionnés en Alsace, chronique du blog du 10 août 2020.

Les princes possessionnés « étaient des princes allemands qui avaient conservé des fiefs enclavés dans le Royaume de France après l’annexion de l’Alsace par Louis XIV (traités de Westphalie de 1648 et traité de Ryswick de 1697) ». Parmi eux, les Hanau-Lichtenberg et les Hesse-Darmstadt étaient princes possessionnés à Strasbourg, propriétaires successifs de l’Hôtel de Hanau (aujourd’hui Hôtel de ville de Strasbourg, donnant sur la rue Brûlée et la place Broglie. Hôtel édifié de 1731 à 1736 par Joseph Massol (1706-1771), architecte de l’Évêché et du Grand Chapitre. Albums de 69 photos.

La guerre de Trente Ans (1618-1648) se solde par un affaiblissement du Saint Empire romain germanique. Louis XIV en a profité pour mettre en œuvre la politique des Réunions ; l’Alsace devient française. Le Comté de Hanau Lichtenberg (capitale Bouxwiller) se retrouve à cheval entre la France et l’Empire germanique, et le comte (landgrave) reçut le statut de prince possessionné. En Royaume de France, il possédait cent trente-six villages, regroupés en 6 bailliages. Cinq autres bailliages se trouvaient du côté allemand, à l’Est du Rhin.

Le dernier descendant de la famille est Régnier III de Hanau-Lichtenberg (1665-1736). Il a reçu une formation correspondant à son rang. Après des études à Strasbourg, il entreprend un Grand tour, en compagnie de son frère, comme nombre de jeunes aristocrates de son époque. Ils visitent la Suisse, l’Italie, la Hollande, l’Angleterre et l’Autriche. Ils s’imprègnent des goûts et des manières du grand monde qui, à cette époque, était résolument francophile.

C. 1751-1793. Principauté de Salm-Salm, chronique du blog du 22 octobre 2020.

La principauté de Salm, depuis 1623, formait un territoire morcelé, imbriqué dans les territoires du comté de Salm dévolu au duc de Lorraine. Elle formait aussi une enclave germanique entre le duché de Lorraine, dépendant de l’Empire, et l’Alsace, partiellement occupée par la France par les traités de 1648.

Poster un commentaire

Classé dans AA. Histoire 18ème siècle, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne)

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.