1749, 1759. Belle-Isle, les Académies

Deux académies dans la vie du Maréchal de Belle-Isle. En 1749, il est reçu à l’Académie française. En 1759, l’académie royale de Metz des sciences et des arts se donne Belle-Isle pour fondateur et protecteur.

A. 1749. Belle-Isle entre à l’Académie française. Source : extraits de l’article de Wikipédia.

« Candidat du maréchal Richelieu à l’Académie, Belle-Isle voulut s’abstenir de faire les visites d’usage, mais il dut céder devant la ferme opposition de Duclos.

Il remplaça, le 7 juin 1749, Amelot de Chaillou et fut reçu par l’abbé du Resnel le 30 juin 1749 ; il répondit au discours de réception du comte de Bissy.

Voltaire a dit de lui : Il écrivait d’une manière simple et commune, et on ne se serait jamais aperçu, par le style de ses dépêches, de la force et de l’activité de ses idées« .

Le Maréchal Duc de Belle-Isle a prononcé le discours qui suit :  

Cliquer sur les images pour les agrandir

B. 1757. L’académie royale de Metz des sciences et des arts est créée en avril. Source : extraits de Wikipédia.

« La Société est accueillie au Collège Saint-Louis du Fort par son prieur, Joseph de Saintignon.

En 1759, elle se donne le maréchal-duc de Belle-Isle pour fondateur et protecteur.

Officialisée par lettres patentes de Louis XV en juillet 1760, elle existe sous le nom Société royale des sciences et des arts jusqu’en août 1793, date à laquelle elle est supprimée par la Convention, comme toutes ses semblables.

Sceau de l’Académie

Elle compta parmi ses membres Pierre Louis,  Charles de Lacretelle, Pierre-Louis Roederer, Antoine Parmentier, Maximilien de Robespierre.

Les concours de Metz ont été lancés en 1761 par la Société royale des sciences et des arts. Annuels, ils portaient sur des sujets de toutes sortes. En seront lauréats Robespierre en 1784, l’abbé Grégoire en 1787.

1 commentaire

Classé dans AA. Histoire 18ème siècle, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), E. Arts Lettres Langues, E. Droit et Sciences politiques

Une réponse à “1749, 1759. Belle-Isle, les Académies

  1. Merci de compléter ma formation au Centre François Viète, Viète de Fontenay-le-Comte