Quatre portraits de Belle-Isle

1713, 1743, 1748, 1758. Belle Isle, quatre portraits.

Hyacinthe Rigaud (1659-1743). Source : texte de la 4ème de couverture de Portrait dit du comte de Gacé, Catalogue d’exposition, Musée des Beaux-arts de Caen, L’œuvre en question n° 3, 2006, 32 pages.

Cliquer sur les images pour les agrandir

« Né à Perpignan, quelques mois avant le rattachement de la Roussillon à la France, le peintre arrive à Paris en 1681. Alliant avec talent le souci de la ressemblance, l’imitation de la nature, la richesse des couleurs à l’ordonnance et la magnificence classique, il devient, en une décennie, le portraitiste le plus fameux du règne de Louis XIV.

Sa renommée le porte jusqu’à la fonction éminente de directeur de l’Académie royale de peinture et de sculpture. Dans son atelier, se pressent rois, princes de l’église, aristocrates et bourgeois fortunés, tous désireux de voir leurs traits immortalisés par le pinceau du Van Dyck français.

Pour satisfaire ses multiples commandes, l’artiste se fait aussi chef d’entreprise, s’entourant de nombreux collaborateurs spécialisés et de copistes. Reprenant une composition à succès employée par Rigaud pendant près de deux décennies, le Portrait du Comte de Gacé permet d’évoquer l’évolution du portrait militaire d’apparat et la place de la gravure dans la diffusion de son œuvre ».

1713. Belle-Isle a 29 ans. Il est peint par Hyacinthe Rigaud. Source : extrait du Catalogue d’exposition.

« Charles-Louis-Auguste Fouquet (1684-1761) expose son visage au pinceau de Rigaud en 1713. Plutôt qu’une nouvelle attitude, il s’agit de la fusion de deux compositions, celle du Grand Dauphin et de la série Vauban. L’ample ceinture disparaît pour laisser place à un manteau doublé de fourrure. Ainsi se trouve justifiée la présence de la mention [Habillement répété] au Livre de raison.

En 1714, Charles Sevin de la Penaye est chargé, pour 52 livres, d’habiller le portrait en grand de Monsieur le comte de Belle-Isle, sûrement l’original puisque la même année cet aide est payé 50 livres pour avoir habillé l’original du maréchal de Montrevel .

La bataille de cavalerie et le paysage en arrière-plan sont une nouvelle fois repris du portrait du maréchal de Luxembourg de 1693″.

1743. Jean-Georges Wille, d’après Hyacinthe Rigaud, Portrait du duc de Belle-Isle, Caen, musée des Beaux-arts. Source : extrait du catalogue raisonné.

Cliquer sur l’image pour agrandir le texte

1748. Portrait de Belle-Isle par Quentin de La Tour (1704-1788), 5 chroniques du blog Histoires d’universités. Source de la reproduction : images Google.

Commentaires fermés sur Quatre portraits de Belle-Isle

Classé dans AA. Histoire 18ème siècle, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), E. Arts Lettres Langues

Les commentaires sont fermés.