L’esthétique des Trente Glorieuses

Visite virtuelle sur ce blog en sept chroniques.

1947-1952. Le Corbusier, architecte de la bonneterie Duval, Saint-Dié des Vosges.

1 commentaire

Classé dans AH. Histoire 19-20èmes siècles, BA. Photos, E. Arts Lettres Langues

Une réponse à “L’esthétique des Trente Glorieuses

  1. Merci Pierre pour ce relai. Bien sûr, on pourrait rouvrir les musées où on ne se presse guère depuis que le tourisme est en berne et où il est facile de gérer la jauge. Mais ce sont les professions du spectacle qui font obstacle, par jalousie. Elles, attendent le retour des recettes. Le personnel des musées n’est quant à lui pas forcément pressé de rouvrir. Je suis à Arles. Le jardin des Alyscamps est fermé, car, comme l’entrée y est désormais payante pour les touristes, c’est devenu un « musée ». A quoi tiennent les choses …