1737. Ancien Hôtel Müllenheim

1737. Ancien Hôtel Müllenheim, 8 quai Saint-Nicolas, Strasbourg. Diaporama de 18 photos (Pierre Dubois, juin 2020 et mai 2021).

Cliquer sur les images pour les agrandir

Sources. Archi-Wiki pour la biographie résumée de l’architecte Jean-Pierre Pflug et extraits de la fiche Maisons de Strasbourg.

« 15ème et 16ème siècles. Propriété de familles illustres tels que les Klobelouch (1469), les Landsperg (1587), les Ingolt.

17ème siècle. Longtemps maison noble des Müllenheim, l’hôtel se compose d’un bâtiment avant appelé Sigelmanns hoff (cour Sigelmann) puis à l’Homme de Pierre et d’un bâtiment arrière appelé Zur hohen Linden (au haut tilleul).

Après la Capitulation de 1681, les Müllenheim qui habitent la maison se convertissent et deviennent catholiques.

1737. Le Stettmeister, premier magistrat de la ville, Jean Jacques de Müllenheim, gendre du prêteur royal Klinglin, projette de transformer sa maison et acquiert du Magistrat deux bandes de terrain, l’une à l’avant, l’autre à l’arrière de la maison pour la rebâtir suivant l’alignement de l’église Saint-Nicolas et de la maison voisine à l’ouest.

Ce n’est cependant pas lui qui reconstruira la maison en style Régence sobre, mais Jean Thierry Falmer à qui il la vend avant les travaux .

Plan du 11 mars 1737, signé par le chef du chantier des maçons Jean-Pierre Pflug et le chef du chantier des charpentiers Jean Jacques Biermeyer.

  • Jean Pierre Pflug (1675-1748). Maître maçon (1713), architecte de la ville de Strasbourg (1726), architecte de l’abbaye de Marmoutier.
  • Il élève l’Orangerie d’Illkirch-Graffenstaden (1735),
  • l’hôtel de Klinglin (1736),
  • l’hôtel de l’Epine (1737),
  • le bâtiment Principal de l’Hôpital civil (1741),
  • l’hôtel de Marabail (1741).
  • Fils de Jean-Pierre Pflug, François-Pierre Pflug succède en 1749 à son père dans la charge d’architecte de la ville de Strasbourg.

Archives des XV, Samedi 16 mars 1737. Les préposés transmettent la demande de Jean Jacques de Müllenheim aux Quinze. L’affaire n’est en effet pas de leur compétence puisque le pétitionnaire souhaite devenir propriétaire de deux terrains communaux. Lire la note finale de cette chronique, page 2.

1739. De nouveaux travaux ont lieu dans le bâtiment arrière. La maison a alors un rez-de-chaussée surmonté de deux étages en maçonnerie.

1871-1880. La surface du sol diminue en passant de 5,90 à 5,55 ares mais augmente de nouveau à l’exercice 1924 (5,94 ares). Jean Thierry Falmer et les propriétaires suivants sont des négociants avant qu’une compagnie d’assurances n’acquière la maison peu après l’annexion de 1871.

Début des années 1930, elle passe aux Hospices Civils (symbole de la croix grecque entrecroisée).

Des mascarons ornent les pilastres (tête d’homme et de femme d’âge mûr).

Une partie centrale, à trois ouvertures (porte et deux fenêtres au rez-de-chaussée, trois fenêtres à chacun des deux étages), surmontée d’un fronton est flanquée de part et d’autre d’une partie latérale à trois ouvertures.

La toiture abrite un étage mansardé et deux étages de greniers ».

Commentaires fermés sur 1737. Ancien Hôtel Müllenheim

Classé dans AA. Histoire 18ème siècle, BA. Photos, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), E. Ingénierie, Architecture

Les commentaires sont fermés.