1685-1802. De l’esclavage

F. 20 mai 1802. « Par le décret-loi du 30 Floréal An X, Napoléon Bonaparte légalise l’esclavage dans les colonies sucrières de la République française.

La loi du 20 mai 1802 concerne explicitement les territoires qui n’ont pas appliqué la loi abolitionniste du 4 février 1794 : elle est liée au traité d’Amiens du 26 mars 1802 entre la France et l’Angleterre, qui restitue la Martinique, Tobago et Sainte-Lucie à la France. En conséquence, elle ne s’applique en théorie ni à la Guadeloupe, ni à la Guyane, ni à Saint-Domingue.

Le rétablissement de l’esclavage en Guadeloupe, non prévu par la loi du 20 mai 1802, mais imposé seulement deux mois après par le décret de juillet 1802 suscite un sentiment de trahison à Saint-Domingue et renforce le combat local contre l’Expédition de Saint-Domingue, ce qui accélère l’évolution de cette colonie vers l’indépendance, devenue effective le 1er janvier 1804.

Entre-temps, dès le 24 juillet 1802, chef de l’expédition, Leclerc écrit à l’amiral Decrès en se déclarant opposé au retour à l’esclavage à Saint-Domingue.

La France demeure à ce jour le seul pays ayant juridiquement rétabli l’esclavage, et par conséquent le seul pays à avoir vu passer deux abolitions de l’esclavage (1794 et 1848) ».

Lire aussi. 20 mai 1802. Bonaparte légalise l’esclavage, par Alban Dignat, Herodote-net, 8 mai 2021.

Commentaires fermés sur 1685-1802. De l’esclavage

Classé dans AA. Histoire 18ème siècle, AF. Histoire 16-17èmes siècles, C. Outre-Mer

Les commentaires sont fermés.