Toussaint Louverture, St. Domingue

D. La période de la Révolution française. Source : larges extraits de Wikipédia.

« 1790. La contestation de la Révolution française par les riches planteurs passe du terrain des idées à ceux de la politique et de l’opposition militaire.

  • 27 février. Élection d’une assemblée coloniale de Saint-Domingue exclusivement composée de blancs.
  • Mars. Un décret de l’Assemblée Nationale proclame l’égalité des mulâtres libres ; les assemblées coloniales s’opposent à sa diffusion et revendiquent l’autonomie.

1791. Les colons font reculer militairement la Révolution française, ce qui déclenche le soulèvement général des esclaves.

  • 25 février. Les mulâtres Ogé et Chavannes sont suppliciés jusqu’à ce que mort s’ensuive.
  • avril. Les colons se rassemblent en une Fédération de la grande Anse. André Rigaud ramène l’ordre sur instruction des commissaires civils.
  • 15 mai. Par décret de l’assemblée constituante, l’esclavage est confirmé, l’égalité des droits politiques est accordée aux mulâtres libres de deuxième génération.
  • 22 août. Soulèvement des esclaves de Saint-Domingue, environ 1 000 blancs tués.
  • 24 septembre. Leassemblée constituante révoque le décret du 15 mai et remet le sort des Noirs à l’assemblée coloniale, l’insurrection se rallume.
  • 23 octobre. Concordat de la Croix-des-Bouquets entre insurgés libres et colons esclavagistes. Il est convenu de l’application du décret du 15 mai
  • Novembre. Toussaint Louverture rejoint les esclaves insurgés dirigés par Jean-François et Biassou, qui vont passer dans la partie espagnole. Il devient général d’armée du Roi.

1792. Le chaos s’installe, profitant au voisin espagnol.

  • Janvier. Paris apprend la révolte de Saint-Domingue, la spéculation sur le sucre commence, les prix flambent, et des émeutes populaires éclatent contre la cherté du sucre.
  • 24 mars. Décret de l’assemblée législative sur des mesures en faveur de l’égalité politique de tous les libres.
  • 4 avril. Le décret égalitaire est sanctionné par le roi Louis XVI, sur demande des ministres brissotins Clavière et Roland ; il devient ainsi « loi du 4 avril 1792 ».
  • Mai. Les Espagnols franchissent la frontière, envahissant la colonie par l’Est avec l’appui d’esclaves rebelles dont Toussaint Louverture et Biassou.

1793. La guerre civile s’intensifie, les révolutionnaires affichent des succès militaires, mais les colons obtiennent le soutien des Anglais, à qui ils promettent de livrer la colonie en échange du maintien de l’esclavage.

  • Toussaint Louverture, Jean-François et Biassou passent dans la partie espagnole. Ils promettent la liberté en échange de l’aide contre les Français. Louverture y devient Général d’armée du Roi .
  • 25 janvier. Des colons royalistes dirigés par Borel s’emparent de Port au Prince avec l’aide de soldats d’Artois. Ils envoient un député de l’assemblée coloniale à Londres pour proposer au gouvernement britannique de lui livrer l’île sous condition qu’il y maintienne l’esclavage.
  • 19 février. Traité de Whitehall entre les Anglais et les colons de Saint-Domingue, qui permet à ces derniers de combattre les troupes révolutionnaires et l’émancipation des Noirs, et aux Anglais de récupérer la lucrative fiscalité sur les plantations de sucre françaises.
  • 14 avril. Les républicains reprennent Port-au-Prince.
  • 11 mai. Début de la guerre navale aux Caraïbes de l’alliance hispano-britannique contre la France.
  • 29 août. Léger-Félicité Sonthonax et Étienne Polverel, commissaires civils à Saint-Domingue, proclament l’égalité et la liberté générale des esclaves.
  • 3 septembre. Les royalistes insurgés de Saint-Domingue signent avec l’ennemi britannique la capitulation de la grande Anse. Les Britanniques s’engagent au maintien de l’esclavage en échange de la soumission.
  • 19 septembre. 500 soldats britanniques sont accueillis.

1794. Les révolutionnaires, après l’abolition de l’esclavage en février, doivent combattre toute l’aristocratie sucrière, alliée aux Espagnols et aux Anglais.

  • 2 février, l’escadre britannique du commodore J. Ford se présente devant le Port-au-Prince. Face à la résistance elle ne peut débarquer.
  • 3 février, trois députés de Saint-Domingue siègent à la convention : le mulâtre Jean-Baptiste Mills, le blanc Louis-Pierre et le noir Jean-Baptiste Belley.
  • 4 février, décret d’abolition de l’esclavage voté à l’unanimité par la Convention, qui confirme la déclaration des droits de l’homme de 1789 dans les colonies.
  • 18 mai, Toussaint Louverture se rallie au camp républicain français en se plaçant sous l’autorité du gouverneur général Laveaux ; il devient chef militaire aux côtés de Rigaud, Pétion, Martial, Besse, Villatte ; une armée de 40 000 hommes est levée.
  • 30 mai, nouvelle escadre britannique devant le Port au Prince
  • 25 juin. Avec  5 000 hommes, Louverture bat les Espagnols. De nombreux noirs enrôlés par l’Espagne rallient la France.
  • Fin de l’année : Rigaud, Pétion et Beauvais assiègent les Britanniques. Villatte défend le Cap-Français, les Espagnols assiègent la ville. Battus, ils se retirent à Fort-Dauphin. Louverture et 4 500 hommes prennent aux Espagnols Saint-Michel et Saint-Raphael.

Commentaires fermés sur Toussaint Louverture, St. Domingue

Classé dans AA. Histoire 18ème siècle, C. Outre-Mer, E. Droit et Sciences politiques, E. Mobilité internationale

Les commentaires sont fermés.