Académie Royale d’Architecture

L’Académie Royale d’Architecture a été créée en 1671 et supprimée en 1793. Source principale de la chronique : larges extraits de Wikipédia. En page 2 de cette chronique : liste des directeurs, des secrétaires généraux, des professeurs.

1671. L’Académie royale d’architecture est créée le 30 décembre par Louis XIV. Inspirée par Jean-Baptiste Colbert, elle a eu, pour premier directeur, l’architecte et théoricien François Blondel (1618-1686), architecte de la ville de Paris.

1692. Établie d’abord au Palais-Royal puis au Louvre, elle comporte une école d’architecture (chronique à venir).

L’académie se réunit une fois par semaine, discute des points techniques qui lui sont soumis, donne son avis sur des édifices quand il lui est demandé, fait la lecture des écrivains qui font autorité en architecture, les commente et les discute : Vitruve, Palladio Philibert de l’Orme, Scamozzi, Alberti, Serlio. Dès ses premières séances, elle a cherché à savoir s’il y avait des lois fixes pour le beau et traita du Bon Goust en architecture.

Pendant quarante-six ans, le roi donne des brevets à ceux qu’il juge dignes d’entrer dans cette compagnie, dont son premier architecte était le directeur (chronique à venir).

1699. Le 4 mai, le Surintendant des Bâtiments Jules Hardouin-Mansart (1646-1708) réunit l’Académie.

Mansart peint par Rigaud (source Wikipédia). Cliquer sur les images pour les agrandir
  • Lire aussi Hyacinthe Rigaud in Portrait dit du comte de Gacé, Catalogue d’exposition, Musée des Beaux-arts de Caen, L’œuvre en question n° 3, 2006, 32 pages.

Mansart fait part de la décision du roi de rétablir l’académie dans son premier état, à savoir:

  • sept architectes : Robert de Cotte, Pierre Bullet, Pierre Delisle-Mansart, Jacques V Gabriel, Thomas Gobert, Pierre Lambert, Pierre Le Maistre, avec Philippe de La Hire, professeur, et Jean-François Félibien, secrétaire.

mais en créant une seconde classe de dix architectes :

  • Pierre Cailleteau dit Lassurance, Nicolas II Delespine, Mathieu, Antoine Desgodets, Le Maistre le jeune, Jean-Baptiste Bullet de Chamblain, François Bruand, Cochery, Armand Claude Mollet, Pierre Gittard fils.

1717. Le duc d’Antin (1665-1736), surintendant des bâtiments royaux, fait confirmer l’Académie d’architecture par lettres patentes, avec des statuts et un règlement qui lui confère le droit de recruter par élection.

Le nombre des académiciens passe de 8 à 24, avec deux classes, la première composée de dix architectes, d’un professeur et d’un secrétaire, et la deuxième de douze architectes.

  • Lire aussi. 1671-1726. Cinquante années de l’Académie Royale d’Architecture
  • Procès-verbaux de l’Académie royale d’architecture (1671- 1793), publiés pour la Société de l’histoire de l’art français, sous le patronage de l’Académie des Beaux-arts, par Henry Lemonnier. T. I-IV (1671-1726), Journal des Savants, Année 1915, 10, pp. 445-460.

1728. La seconde classe est augmentée de huit membres.

1756. Elle en perd quatre qui passent dans la première.

1767. L’Académie est supprimée par le roi le 2 octobre, pour avoir protesté contre la nomination illégale de Charles de Wailly directement dans la première classe, sans avoir fait partie de la seconde, contrairement aux statuts de l’académie. Mais elle est rétablie peu après.

Commentaires fermés sur Académie Royale d’Architecture

Classé dans AA. Histoire 18ème siècle, AF. Histoire 16-17èmes siècles, E. Ingénierie, Architecture

Les commentaires sont fermés.