Mausolée de Maurice de Saxe

Strasbourg, Église Saint-Thomas, Mausolée de Maurice de Saxe (1696-1750), par le sculpteur Jean-Baptiste Pigalle.

Diaporama de 18 photos de Pierre Dubois (mai 2021).

Mausolée de Maurice de Saxe par Jean-Baptiste Pigalle

Sources. Citations des articles de Wikipedia (Maurice de Saxe) et du blog Eve-lyne (mausolée baroque de Maurice de Saxe)  

Cliquer sur les images pour les agrandir

A. Brève biographie de Maurice de Saxe

« Maurice de Saxe, comte de Saxe, est né le 28 octobre 1696 à Goslar (ville libre d’Empire).

Les victoires décisives dans la guerre de Succession d’Autriche (1740-1748). En août 1741, il traverse le Rhin à la tête d’une division de cavalerie. C’est le début de la campagne de Bohême durant laquelle il contribue de façon déterminante à la prise de la ville de Prague.

En 1744-1745, il dirige l’armée française qui envahit les Pays-Bas autrichiens. Il réclame sur le front la présence de Sa Majesté qui, selon lui, équivaut à un renfort de 50 000 hommes. Cette campagne est marquée par une succession ininterrompue de victoires : Tournai, Fontenoy, Rocourt, Bruxelles, Maastricht,

Tous les Pays-Bas autrichiens, la Zélande et la principauté de Liège sont occupés par les troupes du Roi Très Chrétien. Celui-ci nomme alors le comte de Saxe Maréchal général des camps et armées, plus haute distinction militaire française qui avait été confiée seulement à Turenne et à Villars avant lui.

Enfin, Louis XV fait annoncer lors des préliminaires de paix, Faire la paix en roi et non en marchand, et, au Traité d’Aix-la-Chapelle en 1748, il renonce à l’annexion des Pays-Bas autrichiens, au grand dam du maréchal de Saxe. Les troupes françaises évacuent le pays tandis que l’allié prussien réussit à conserver la Silésie.

Les Français s’étaient battus en vain. L’opinion publique a résumé le traité par deux litotes : Bête comme la paix, Se battre pour le roi de Prusse.

 Maurice de Saxe meurt deux ans plus tard, fin novembre 1750, au château de Chambord. Il avait 54 ans.

Une cérémonie funèbre fut célébrée à Paris, mais le grand militaire, protestant, ne pouvait être inhumé dans la capitale catholique du Royaume de France. Son corps fut donc envoyé à Strasbourg (la principale ville protestante du royaume) pour y être inhumé.

La dépouille y arriva le 7 février 1751 et fut d’abord placée dans l’église du Temple-Neuf où le pasteur et théologien Jean Léonard III Froereisen prononça sa Harangue.

B. Le Mausolée du Maréchal de Saxe

Louis XV commanda alors à Jean-Baptiste Pigalle un mausolée. La conception, les études, les dessins, les réalisations sous la forme de modèles réduits en terre, en plâtre puis en marbre demandèrent du temps, beaucoup de temps.

L’élévation du Mausolée sur place, dans le chœur de l’église, aurait commencé en 1771 et aurait été terminée après cinq années. Les restes du corps, qui, à la demande du maréchal, avaient été mis dans de la chaux vive, furent transférés dans un caveau sous le mausolée.

Citations de l’article du blog. « Le thème choisi pour le mausolée est classique : la Mort appelle le maréchal au tombeau, tandis que la France sous les traits d’une figure féminine en pleurs le retient du bras. Des drapeaux brisés, un aigle, un lion, et un léopard rappellent les pays vaincus par ce grand soldat lors de la bataille de Fontenoy (l’Autriche, les Provinces-Unies et la Grande-Bretagne). Sa statue altière, cuirassée, arbore un visage étonnement réaliste mais serein ».

« Devant une pyramide, symbole de l’immortalité, le maréchal descend vers son tombeau.

Commentaires fermés sur Mausolée de Maurice de Saxe

Classé dans AA. Histoire 18ème siècle, BA. Photos, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), C. Hauts-de-France (Nord Pas-de-Calais Picardie), D. Allemagne, E. Arts Lettres Langues, E. Ingénierie, Architecture

Les commentaires sont fermés.