Bénédicte Bach. Portée aux nues

Bénédicte Bach. Portée aux nues. Diaporama de 15 photos.

Portée aux nues. Cliquer sur les images pour les agrandir

Strasbourg, 13 juin 2021, c’est déjà  la fin de la deuxième édition de l’Industrie Magnifique, collectif né en 2016 de la volonté de rapprocher artistes et entreprises. Cinq reportages et photos :

Cinquième reportage : Bénédicte Bach. Portée aux nues.

Bénédicte Bach a été amenée à collaborer avec les Tanneries Haas dès 2018 pour une première installation, l’Envolée Chromatique, puis cette année pour une deuxième manifestation, Portée aux Nues.

Bénédicte Bach est artiste plasticienne. Son site. Une vidéo de 1’57, réalisée chez Haas.

Leather Fashion Design lui a donné la parole : Bénédicte Bach, le grain de poésie dont l’industrie du cuir a besoin.

« J’ai un parcours un peu atypique bien que je sois issue d’une formation universitaire classique (Droit – Sciences Po). Après quelques années de travail dans le domaine de l’insertion sociale et professionnelle, j’ai fermé la porte de mon bureau, j’avais besoin d’exprimer autre chose, de donner toute la place à cette expression-là. La vie d’artiste n’est pas une vie conventionnelle, pas simple économiquement parlant mais en même temps c’est une vie incroyablement riche de rencontres et d’expériences, de découvertes et de réflexion ».

Les Tanneries Hass. Le site. Une vidéo de 14’45

« C’est en Alsace, terre de tanneurs, que depuis 1842, six générations se sont succédées à la tête des Tanneries Haas.

Elles ont su traverser les épreuves du temps et s’adapter aux nouvelles techniques pour imprimer leur marque dans le monde du cuir.

Elles sont passées des tannins à base d’écorce de chêne et de châtaignier à l’utilisation du chrome, et de la production du Box Calf puis du veau filature à la création du Novocalf® et du Novonappa®. Les Tanneries Haas se sont ensuite développées dans les secteurs de la maroquinerie et de l’habillement ».

Présentation de Portée aux nues. « Après l’envolée chromatique en 2018, Bénédicte Bach poursuit l’exploration de la matière cuir et sa dimension narrative avec Portée Aux Nues. Nuée blanche et légère, le cuir devient cumulus, délicatement ciselé. Faisant écho à l’univers du luxe, la texture et la forme de la nébuleuse évoquent la délicatesse, la fragilité et l’ultime raffinement. Une couleur mise en lumière par un travail de finition du cuir dans les ateliers : un léger relief, irrégulier s’apparentant à une mousse légère, vaporeuse et nacrée. Le Carré d’Or se fait écrin pour les nuages. Dans ce cœur historique, commercial et touristique de Strasbourg, Portée Aux Nues est une respiration poétique, une invitation à l’imaginaire. Un moment de rêve dans lequel luxe rime avec volupté ».

« Qu’il s’agisse de porter aux nues des nuages, de montrer une envolée d’insectes ou de stopper la chute des feuilles, la mécanique est la même, figer le temps. Donner à voir cette subtile mélodie de ce qui va disparaître. La fixer. On voit là évidemment un des enjeux de la photographie, qui permet par magie de capturer un instant qui n’est pas seulement celui décisif. L’artiste ne raconte pas un événement qui se serait produit mais construit son propre imaginaire, donne à voir ce qui résulte de sa poétique du détail, de sa vision symbolique d’un monde. Le réel est trop peu poétique à ses yeux, trop cynique, aux contingences économiques trop prononcées. Le réel ne fait pas rêver ».

2020, la petite collection. Elle se compose de pièces uniques.

​ »Ces papillons de cuir sont réalisés à partir de chutes de peaux produites par les Tanneries Haas.

Commentaires fermés sur Bénédicte Bach. Portée aux nues

Classé dans Non classé

Les commentaires sont fermés.