C-N. Ledoux, 35 ans en 1771

Claude-Nicolas Ledoux, 35 ans en 1771. Source : extraits de l’article de Wikipédia, œuvres de jeunesse.

Trois des plus célèbres réalisations architecturales de Claude-Nicolas Ledoux (1736-1806) feront l’objet des prochaines chroniques : la Saline royale de Chaux, dite d’Arc-et-Sénans (1774-1779), le Théâtre de Besançon (1775-1784), le Mur des Fermiers généraux, dit des Barrières de Paris (1784-1790).

Diaporama de 24 photos : œuvres de jeunesse de Ledoux, maquettes exposées dans le Musée éponyme et photographiées par Pierre Dubois (mai 2021).

Cliquer sur les images pour les agrandir

« 1736. Claude-Nicolas naît le 21 mars 1736 à Dormans. Il est le fils d’un modeste marchand champenois. Sa mère, Françoise Dominos, et sa marraine, Françoise Piloy, l’initièrent au dessin.

1749-1753 (13-17ans). La protection de l’abbé de Sassenage lui permit d’obtenir une bourse et d’étudier à Paris au collège de Beauvais, où il découvrit les littératures anciennes.

1754-1761 (18-25 ans). Il fut ensuite employé chez un graveur et étudia l’architecture sous la direction de Jacques-François Blondel. Professant une admiration sans bornes pour l’Antiquité régénératrice, il se montrait très critique de l’architecture de son temps.

Il fait un stage dans le cabinet de Pierre Contant d’Ivry, et entre également en rapport avec celui de Jean-Michel Chevotet, deux maîtres susceptibles de lui procurer d’utiles relations parmi leurs riches clientèles : grâce à Contant d’Ivry, Ledoux entre en rapport avec le baron Crozat de Thiers qui lui confie l’aménagement d’un appartement dans son hôtel de la place Vendôme.

1762 (26 ans). Le jeune Ledoux crée pour le café Godeau, rue Saint-Honoré, fréquenté par des officiers, un époustouflant décor : sur les murs, il dresse, en guise de pilastres, des faisceaux de piques sommés de casques, entre lesquels il fait alterner des miroirs avec de larges panneaux ornés de trophées d’armes, d’un dessin original et hardi.

1763 (27 ans). Le marquis Anne-Pierre de Montesquiou-Fézensac appelle Ledoux dans son vaste domaine de Mauperthuis, dans la Brie. L’architecte rebâtit le château au sommet d’une colline, créa des jeux d’eau alimentés par un aqueduc, une orangerie, une faisanderie et de vastes dépendances.

1764 (28 ans). Pour la présidente Hocquart, il bâtit à la chaussée d’Antin un pavillon de style palladien orné d’un ordre colossal, forme que Ledoux devait décliner fréquemment, et que condamnait, en principe, la stricte tradition française, fidèle au principe de superposition des ordres…

Commentaires fermés sur C-N. Ledoux, 35 ans en 1771

Classé dans AA. Histoire 18ème siècle, BA. Photos, C. Bourgogne Franche-Comté, E. Ingénierie, Architecture

Les commentaires sont fermés.