C-N. Ledoux, Théâtre de Besançon

Deux sources. A. Le théâtre de Claude-Nicolas Ledoux (citations de Wikipédia).

B. Claude-Nicolas Ledoux et le Théâtre de Besançon : les innovations (citations de Patrick Melior, Revue de Théâtre Coulisses), 12, Printemps 1995, p.73-77.

Diaporama de 11 photos (Pierre Dubois, mai 2021).

A. « En 1768, Charles-André de Lacoré entreprend de créer un théâtre digne de ce nom dans la nouvelle capitale franc-comtoise. L’Opéra est bâti entre 1775 et 1784 par l’architecte Claude Joseph Alexandre Bertrand, d’après les plans de Claude-Nicolas Ledoux.

L’architecture du théâtre de Ledoux est révolutionnaire. Extérieurement, il est inspiré par les formes simples de l’architecture de l’Antiquité : portique à colonnes ioniques, toiture en tronc de pyramide. L’édifice est également constitué de pierre calcaire bleutée et ocre venant des carrières de la Combe-aux-Chiens, à proximité de Besançon, et forme une croix latine.

Une maquette du théâtre de Ledoux est exposée à la Saline royale d’Arc-et-Senans.

L’intérieur fut rénové et modifié par Delacroix ou par Davillé en 1857.

La façade, le vestibule d’entrée et la salle de spectacle font l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis le 15 juillet 1928.

En avril 1958, l’édifice est ravagé par un incendie qui n’épargne que la façade et ses six colonnes ioniques, ainsi qu’un auditorium. Le bâtiment est partiellement restauré dans les mois qui suivent, et l’intérieur est réaménagé en 1994 : les fauteuils sont disposés sur trois niveaux autour de la scène, de façon que les spectateurs puissent voir la scène sous tous les angles ; le théâtre compte environ 1 100 sièges (2 000 en 1857).

Une association propose la reconstitution de la salle dans son état historique. Si cette action ne connaît pas encore un fort retentissement, elle a le mérite de mettre en avant les qualités exceptionnelles et avant-gardistes du projet de Ledoux ».

B. Les innovations de Ledoux au théâtre de Besançon

« La vision de Ledoux concernant le théâtre était moins pittoresque que sociale : à ses yeux, le théâtre devait prendre sa place au sein des institutions moralisatrices de la société, devait avant tout devenir lieu d’instruction publique.

Comme lui, les architectes Soufflot et De Wailly vont défendre, au nom du caractère naturel, le plan antique donc l’amphithéâtre romain.

Obéissant à ces lois naturelles qui privilégient le cercle (assis avec les dieux) Ledoux s’oppose à la demande sociale de loges privées, les vastes volières hiérarchiquement distribuées selon des critères de rang et d’apparat. L’aristocratie parlera à ce propos de crime contre la hiérarchie. Le projet de Ledoux à Besançon sera donc conforme à ce qu’il nomme le système progressif.

Bouleversement de l’ordre traditionnel des sièges

  • Le parterre (Le parc moutonnier) est transféré au paradis ou poulailler.

Commentaires fermés sur C-N. Ledoux, Théâtre de Besançon

Classé dans AA. Histoire 18ème siècle, AH. Histoire 19-20èmes siècles, BA. Photos, C. Bourgogne Franche-Comté, E. Ingénierie, Architecture

Les commentaires sont fermés.