18ème siècle : le baroque nantais

Nantes au 18ème. Une importante rénovation urbaine : de l’île de la Saulzaie à l’île Feydeau.

Cliquer sur les images pour les agrandir

Le baroque nantais ou style rocaille : visite guidée pédestre dans le cadre de la croisière CroisiEurope sur la Loire (chroniques précédentes).

Le Temple du goût. Cliquer sur les images pour les agrandir

Source 1. Citations de Nantes44 : l’île Feydeau.

« L’île Feydeau est une ancienne île de Loire (dénommée Ile de la Saulzaie). Au 15ème siècle, elle était constituée de fortifications en bois. Au 18ème, toutes les fortifications disparaissent avec le projet Feydeau. L’île était un quartier très vivant. Elle était le lieu de passage obligatoire avant d’accéder à la ville (nombreuses auberges et hôtelleries).

Pourquoi le rattachement de l’île à la ville ? Pour des raisons techniques tout d’abord : cales en ruines, creusement du lit du fleuve, baisse du niveau d’étiage, instabilité des maisons, nombreuses inondations. Pour des raisons sociales : se débarrasser du port de Nantes lié à la traite négrière, améliorer la circulation : petit à petit, le fleuve laissera place à de grandes artères de circulation pour des questions d’hygiène, de salubrité, odeurs, prolifération des maladies.

Projet de Goubert. La parcellisation du lotissement comportera 24 lots. Unité dans le plan : quatre blocs et deux rues ; chaque lot contient deux immeubles indépendants avec une cour commune. L’ensemble avec une façade sur quai et sur rue. Surface au sol de 530 mètres.

Unité dans l’élévation : les mêmes matériaux sont utilisés pour tous les immeubles : granit pour les soubassements, tuffeau pour l’élévation. La façade type : 2 étages d’habitation, 5 travées sur rez-de-chaussée, balcons sur consoles au premier, balconnets au second étage, arcade en plein cintre, porte cochère.

Le projet était trop coûteux et contraignant. Les actionnaires ont demandé au conseil d’état l’autorisation d’être libérés de l’obligation de façade. Utilisation très limitée du bois, pilotis pour les fondations. La plupart des habitants de l’île ont un métier en relation avec le commerce maritime ».

Source 2. Citations de Secret d’histoire : l’île Feydeau.

« L’aménagement de l’île de la Saulzaie débute à partir des années 1720 dans le cadre d’une opération de lotissements sous le patronage de Paul Esprit Feydeau de Brou, conseiller d’état, intendant de Bretagne entre 1716 et 1728 (chronique à venir), à qui l’île doit son nom actuel.

Les chantiers sont retardés à cause des terrains instables et inondables et vont se prolonger jusqu’à la Révolution française. En 1750, seuls quatre immeubles ont vu le jour. Ils commencent à s’affaisser dès leur édification ; il s’avère que les pilotis ne suffisent pas à stabiliser les fondations. 

Ce n’est que lorsque l’architecte Pierre Rousseau (1716-1797) suggère d’assoir les fondations sur un radeau de bois, comme en Hollande, que les chantiers s’accélèrent, après 1755. Les habitations prestigieuses qui sortent de terre, en tuffeau, sont le symbole de la richesse de la ville de Nantes, dans laquelle prospèrent les négociants et armateurs nantais.

Si l’on pousse les portes des immeubles, on découvre de magnifiques cours intérieures, des escaliers monumentaux. Les façades sont également ornées de ferronneries d’exception.

Cependant, sur l’île Feydeau, rien n’est droit et les immeubles prestigieux sont toujours penchés ». 

Poster un commentaire

Classé dans AA. Histoire 18ème siècle, BA. Photos, C. Pays de Loire, E. Ingénierie, Architecture

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.