18ème. Nattier, beau-père de Tocqué

1747. Tocqué voue une grande admiration à Nattier dont il épouse la fille aînée.

1757. La tsarine Élisabeth le fit venir à Saint-Pétersbourg pour avoir son portrait de sa main et lui faire faire quelques portraits, dont il fut généreusement payé. À son retour à Paris, il visita plusieurs des cours du Nord, laissant de ses ouvrages partout, et il fut reçu membre de toutes les Académies d’Europe. Passant par Copenhague où il passe sept mois, il peint les portraits en pied du roi, de la reine, des princes, des princesses de la famille royale.

1769. Tocqué entreprit un nouveau voyage à Copenhague, qu’il accomplit comme le premier avec toutes sortes d’agréments.

Lorsqu’il eut terminé ses voyages, il abandonna entièrement la peinture pour jouir tranquillement de la fortune que lui avaient procurée ses ouvrages ».

Madame Dangé faisant des nœuds, 1753, musée du Louvre

Commentaires fermés sur 18ème. Nattier, beau-père de Tocqué

Classé dans AA. Histoire 18ème siècle, BA. Photos, C. Ile-de-France, D. Italie, E. Arts Lettres Langues, E. Mobilité internationale

Les commentaires sont fermés.