SUP, budget 2022 : oser dire NON !

B. Le budget 2018 et la CPU

« La Conférence des Présidents d’Université, comme chaque année lors de l’annonce gouvernementale des mesures du projet de loi de finances, garde la même figure de style : c’est bien, mais insuffisant !. Constance qui ne l’empêche pas d’être également qualifiable de cyclothymique.

Communiqué de la CPU, 29 septembre 2017 : PLF2018. Un budget certes en hausse mais insuffisant pour assurer la réussite en premier cycle

Pourquoi la CPU ne commence-t-elle pas son communiqué en tapant sur la table ? Ce budget est insuffisant. Point barre ! »

C. Budget 2017 : CPU et promesses

La CPU doit vivre avec un ersatz de bureau jusqu’en décembre 2016, date d’élection d’un nouveau trio de trois membres.

D’ici décembre, elle va publier quelques communiqués, selon sa plus belle manière cyclothymique : un communiqué pour râler contre ce gouvernement, un communiqué pour l’applaudir. C’est encore le cas, cette année, pour le marronnier du budget : mécontente le 30 juin, heureuse le 7 juillet.

CPU, communiqué 30 juin 2016, Budget 2017. La CPU quitte l’agenda social. CPU, communiqué du 7 juillet 2016, Budget 2017. Des engagements à tenir

D. CPU 2015, le marronnier du budget

Motion de la Conférence des Présidents d’Université sur la préparation du Projet de Loi de Finances pour 2015.

La CPU est mécontente : elle demande 200 millions de plus pour les établissements. Mécontente ? Ce n’est qu’un jeu, un marronnier d’automne, en 2014 comme en 2013. Je le montre dans la seconde partie de la chronique.

Commentaires fermés sur SUP, budget 2022 : oser dire NON !

Classé dans AA. Universités : billets d'humeur

Les commentaires sont fermés.