1733. La prise du fort de Kehl

Attaque et prise du fort de Kehl en octobre 1733, au début de la guerre de Succession de Pologne (1733-1738). Source : extraits de l’article de Wikipédia.

Suite de la publication d’estampes du 18ème siècle, archivées au Cabinet des dessins et estampes de Strasbourg.

Diaporama de 10 photos.

Cliquer sur les images pour les agrandir

« Le siège de Kehl, qui a lieu du 13 octobre au 29 octobre 1733, est le premier épisode militaire de la guerre de Succession de Pologne (1733-1738), conflit occasionné par la mort du roi de Pologne Auguste II.

À la mort de celui-ci le 1er février 1733, son fils, Frédéric Auguste, électeur de Saxe par droit héréditaire, et le noble polonais Stanislas Leszczyński, beau-père de Louis XV, sont candidats à sa succession, le trône de Pologne étant électif et non pas héréditaire. Le premier est soutenu par la Russie et l’Autriche, le second par la France.

Stanislas, qui vit à Chambord depuis le mariage royal de sa fille Marie, quitte la France durant l’été 1733 et, tandis qu’un sosie quitte ostensiblement Brest par la mer, traverse incognito l’Allemagne, arrivant à Varsovie le 8 septembre. Le 12 septembre, il est élu par la Diète roi de Pologne (et grand-duc de Lituanie).

Très rapidement, la Russie et l’Autriche envahissent la Pologne. Le 22 septembre, Stanislas se réfugie à Dantzig (Gdańsk) pour y attendre l’aide promise par la France. Le 5 octobre, les partisans de Frédéric Auguste l’élisent à son tour sous la protection de l’armée russe.

La France déclare alors la guerre à l’Autriche (septembre 1733). L’Angleterre, les Provinces-Unies, la Suède, le Danemark et la République de Venise reconnaissent que l’agression de l’Autriche et de la Russie contre la Pologne est un motif de guerre et s’engagent à rester neutres. L’Espagne, qui convoite le Royaume de Naples et le royaume de Sardaigne, qui inclut la Savoie et le Piémont et convoite le duché de Milan (autrichien), s’allie à la France.

Les princes de Conti et de Dombes, les comtes de Clermont, de Charolais, de Belle-Isle, le duc de Richelieu, mais aussi Maurice de Saxe (demi-frère d’Auguste III) rejoignent le maréchal de Berwick qui commande l’armée du Rhin.

Celle-ci envahit d’abord la Lorraine, duché du Saint Empire appartenant au duc François III, fiancé de Marie-Thérèse d’Autriche, fille et héritière de Charles VI.

Elle se porte ensuite sur le Rhin, après avoir traversé l’Alsace, déjà possession française, dans le but de prendre Kehl, située face à Strasbourg, sur le territoire du Margraviat de Bade.

La forteresse de Kehl relève en principe de l’Empire, en pratique du Cercle de Souabe, dominé par le Wurtemberg. Elle est donc défendue des troupes impériales et des troupes wurtembergeoises, commandées par le général de Pfuhl. Le contrôle de Kehl est important stratégiquement car il doit permettre aux troupes françaises de franchir facilement le Rhin.

Le général Pfuhl fait détruire le pont reliant Kehl à Strasbourg, mais les troupes françaises traversent le Rhin sur deux ponts de bateaux, à Auenheim, 4 km au sud, et à Goldscheuer, 7 km au nord.

Poster un commentaire

Classé dans AA. Histoire 18ème siècle, BA. Photos, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), D. Allemagne

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.