1709-1778. Jean Girardet, peintre

Le tombeau du peintre Jean Girardet (1709-1778) se trouve dans l’église Saint-Sébastien de Nancy (Meurthe et Moselle). Biographie : page 2 de la chronique.

Diaporama de 24 photos

A. Source : extraits de l’article de Wikipédia. « L’église construite sous le règne du duc Léopold est certainement l’œuvre majeure de l’architecte nancéien Jean-Nicolas Jennesson (1686-1755). Il a trouvé le meilleur parti architectural pour construire une église de grandes dimensions, entourée par quatre rues, tout en conservant la tour élevée en 1682.

La première pierre de l’église est posée le 20 juillet 1720. La couverture d’ardoise couvre l’ensemble de la nef et du cœur en 1725. Après quelques difficultés avec l’architecte, l’église Saint-Sébastien est terminée en 1731.

Cliquer sur les images pour les agrandir

Elle est bénie le 30 septembre de la même année par le curé Jean Rémi. L’évêque de Toul, Scipion-Jérôme Bégon, la consacrera le 9 août 1732. Stanislas Leszczynski, duc de Lorraine, dans son nouveau projet d’urbanisme de Nancy et pour désenclaver l’église Saint-Sébastien, fait démolir l’ancien hôtel de ville en 1751, permettant ainsi à l’église de dominer la place du marché.

L’ordonnancement extérieur reste classique dans ses lignes principales. Toutefois la façade a été particulièrement soignée par l’architecte : plus basse que le reste de l’édifice, elle s’incurve et forme des sortes d’avant-corps qui encadrent l’unique porte d’entrée.

Quatre grands panneaux sculptés en bas-relief par Joseph-Dieudonné Pierre en constituent la décoration : les deux encadrant la porte sont incurvés et représentent le Sauveur et la Vierge.

Les panneaux sont séparés par des pilastres et des colonnes à chapiteaux ioniques. Ces derniers supportent un entablement orné de triglyphes.

Le deuxième niveau est composé d’une grande baie, surmontée d’une horloge du XIXe siècle qui remplace les armoiries de Lorraine sous un manteau royal et soutenues par deux aigles. L’œuvre était de François Chassel, et a été martelée et détruite à la Révolution en 1792.

Les deux avant-corps latéraux portent des pots-à-feu et deux imposantes statues, saint Sébastien à gauche et le duc Léopold à droite. L’ensemble a été exécuté par Victor Huel père et financé en 1882 par l’abbé Trouillet, curé de la paroisse Saint-Epvre et bienfaiteur de la ville ».

Commentaires fermés sur 1709-1778. Jean Girardet, peintre

Classé dans AA. Histoire 18ème siècle, AH. Histoire 19-20èmes siècles, BA. Photos, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), E. Arts Lettres Langues, E. Ingénierie, Architecture

Les commentaires sont fermés.