1793. Le calendrier républicain

Source. Extraits de Fabienne Manière, 24 novembre 1793, Naissance du calendrier révolutionnaire, novembre 2021, Hérodote-net.

« Le 24 novembre 1793, la Convention publie le Calendrier républicain, aussi appelé Calendrier des Français« .

Source. Gallica

« Un an plus tôt, le 22 septembre 1792, au lendemain de l’abolition de la royauté, les députés ont décidé que les actes du gouvernement seraient désormais datés de l’An 1 de la République. Mais cette déclaration « furtive » de la République, selon le mot de Robespierre, n’a pas remis en cause le calendrier grégorien hérité de Jules César et modifié par le pape Grégoire XIII en 1582…

L’assemblée de la Convention, dominée par les députés de la Montagne et soumise aux sans-culotte parisiens, prétend ainsi déraciner à jamais les rites chrétiens, en particulier le repos dominical et les fêtes religieuses. Elle prescrit que quiconque s’exprimerait selon l’ancien calendrier grégorien serait passible de la peine de mort. Cette mesure inaugure une entreprise de déchristianisation à marche forcée, consécutive à l’échec de la Constitution civile du clergé

Le nouveau calendrier est l’œuvre du poète François Fabre d’Églantine, député à la Convention et secrétaire de Danton…

Quant aux mois, ils ont chacun 30 jours. Pour s’aligner sur un cycle solaire, ces douze mois sont complétés par cinq ou six jours consacrés à des fêtes patriotiques, les sanculottides. Le principe n’est pas à proprement parler nouveau. Il était déjà employé par les pharaons !

Dotés de belles sonorités, leurs noms évoquent les quatre saisons :
• vendémiaire (22 septembre-21 octobre),
• brumaire (22 octobre-20 novembre),
• frimaire (21 novembre-20 décembre),
• nivôse (21 décembre-19 janvier),
• pluviôse (20 janvier-18 février),
• ventôse (19 février-20 mars),
• germinal (21 mars-19 avril),
• floréal (20 avril-19 mai),
• prairial (20 mai-18 juin),
• messidor (19 juin-18 juillet),
• thermidor (19 juillet-17 août),
• fructidor (18 août-17 septembre).

Le calendrier révolutionnaire va survivre à la Terreur et à la chute de Robespierre, le 27 juillet 1794, pardon, le 9 thermidor de l’An II.

Trop peu pratique et à connotation nationaliste et cocardière, étriqué avec ses noms de jours à caractère hexagonal, le calendrier des Français est abrogé le 1er janvier 1806 sous le Premier Empire« .

1 commentaire

Classé dans AA. Histoire 18ème siècle, E. Droit et Sciences politiques

Une réponse à “1793. Le calendrier républicain

  1. Est-ce qu’on disposait d’un air pour l’apprendre par coeur comme pour les tables de multiplication ?