Arte della cartapesta a Lecce

Arte della cartapesta (papier mâché) a Lecce.

Diaporama de 25 photos (mai 2014).

Suite des deux chroniques dédiées au Musée Au fil du papier de Pont-à-Mousson.

cliquer sur les images pour les aggrandir

Source 1. Lecce, architecture baroque. Extraits de l’article de Wikipédia.

« Lecce est une ville de l’ordre de 100 000 habitants, capitale de la province du même nom dans les Pouilles, située au centre du Salento (la péninsule qui forme le talon de la botte italienne). Lecce a été, pendant des siècles, un centre culturel, religieux et commercial prospère et l’une des villes les plus peuplées du Royaume de Naples. Elle est le siège d’un archevêché et de l’université du Salento. Elle constitue un haut-lieu touristique et artistique.

Réputée pour son patrimoine artistique particulièrement bien conservé, la ville est considérée comme l’une des capitales de l’architecture baroque, du fait de l’originalité et la richesse du style architectural qui y a été développé à partir de la fin du XVIe siècle, et qui fut rendu possible par la malléabilité exceptionnelle de la pierre calcaire locale, appelée pierre de Lecce ».

Basilique Santa Croce de Lecce, chef-d’œuvre de l’art baroque du XVIIe siècle. Extraits de l’article de Wikipédia.

Source : Wikipédia

Œuvre des plus grands architectes de la ville, la basilique est le symbole et l’exemple le plus abouti du style particulier d’architecture baroque qui s’est développé au XVIIe siècle à Lecce et dans sa région, marqué par le foisonnement et l’exubérance du décor sculpté…

La partie la plus extravagante de la façade, c’est-à-dire les seconds et troisième ordres (balcon ouvragé et  et rosace, terminée en 1646) est l’œuvre de Cesare Penna et de Giuseppe Zimbalo (1620-1710).

La construction des chapelles latérales s’est poursuivie jusqu’au XVIIIe siècle, toujours dans le style baroque local. La voûte de la nef est recouverte d’un plafond à caissons en bois richement orné de dorures du XVIIe siècle. Plusieurs toiles de maîtres de l’école de Lecce des XVIe, XVIIe et XVIIIe siècles, notamment de Oronzo Tiso, ornent les autels des chapelles.

Source 2. Arte della cartapesta a Lecce. Storia e tradizione. Extraits de l’article d’Adriana Greco, LeccePrima, avril 2019.

« Dans le centre historique de Lecce, les églises baroques sont ornées de belles statues de saints, d’œuvres uniques et de grands chefs-d’œuvre en papier mâché.

Sur le plan historique, entre les XVIIe et XVIIIe siècles, la Lecce Sacra a naturellement généré un centre d’apprentissage pour les maîtres qui devaient décorer les églises baroques. A l’intérieur des églises, la plupart des statues des saints, y compris les patrons de la ville (Sant’Oronzo, Giusto et Fortunato), sont en papier mâché (cartapesta).

Il tutto fece sì che anche a Lecce si potesse formare una vera e propria tradizione della cartapesta, con opere uniche e grandi capolavori apprezzati a livello globale. Gli sforzi per poter mantenere viva la creatività di questa disciplina si sono tramandati nei secoli, fondamentalmente, nel rapporto fra maestro e discepolo, una tradizione a tutti gli effetti. Questo “tramandare” ha rischiato di bloccarsi con i manufatti in plastica ed altri materiali più utilizzati nel design. Proprio in base a questo, ultimamente, la cartapesta sta vivendo una sua “rinascita”, specialmente se si pensa alle creazioni degli architetti moderni ».

1 commentaire

Classé dans AA. Histoire 18ème siècle, AF. Histoire 16-17èmes siècles, BA. Photos, D. Italie, E. Arts Lettres Langues

Une réponse à “Arte della cartapesta a Lecce

  1. Splendide ville, visitée deux fois. Merci d’éveiller les souvenirs