Pierre Ier le Grand (1672-1725)

Pierre Ier le Grand (1672 – 1725). Un géant visionnaire. Source : citations de l’article d’André Larané, Hérodote-net, juillet 2019, version abrégée.

« D’une taille hors du commun (2,04 mètres) et d’une énergie à toute épreuve, Pierre le Grand est le quatrième souverain de la dynastie des Romanov et sans doute le plus grand (dans tous les sens du terme) ».

« Sans ménagement, avec brutalité et à coup d’oukazes (décrets), il tente de faire entrer son pays dans la modernité et de le raccrocher à l’Occident européen…

Le jeune Pierre grandit à l’écart, sous la houlette d’un précepteur allemand. Il fréquente assidûment les étrangers qui résident à Moscou et s’initie auprès d’eux aux sciences et aux techniques modernes. Enfin, à la mort d’Ivan V, en janvier 1696, Pierre 1er peut se présenter comme le seul maître de toutes les Russies. Il a 24 ans.

Sans attendre en juillet 1696, Pierre enlève aux Turcs ottomans la citadelle d’Azov, avec l’aide de techniciens européens. Ainsi donne-t-il aux Russes un accès à la mer Noire. C’est une première fenêtre sur l’Occident…

En 1699, le souverain déclenche une guerre contre la Suède, qui domine la mer Baltique, en s’alliant avec le Danemark et la Pologne. Prématurée, cette deuxième guerre du Nord se solde par une sévère défaite à Narva, le 30 novembre 1700, face aux Suédois de Charles XII.

Pierre Ier ne se décourage pas… Profitant d’un répit sur le front extérieur, il déporte sa capitale à l’embouchure de la Neva, sur la mer Baltique, au plus près de l’Occident tant admiré. Ce sera Saint-Pétersbourg.

Dans le même temps, il instaure la conscription en astreignant un paysan sur 75 à servir dans l’armée pendant 25 ans ! C’est ainsi que le 8 juillet 1709, il peut enfin prendre une revanche sur Charles XII en le défaisant à Poltava, en Ukraine.

Pierre 1er le Grand, photo de Pierre Dubois, Saint-Pétersbourg, 2005

Cliquer sur l’image pour l’agrandir

Cette victoire marque un tournant dans l’histoire européenne avec la fin de la suprématie militaire suédoise et l’émergence de la Russie comme grande puissance…  Mais elle est payée au prix fort par les paysans russes car Pierre 1er pratique devant son adversaire la tactique de la terre brûlée,

En 1717, Pierre 1er effectue un voyage semi-officiel en Occident, y compris cette fois en France. Ses extravagances font les délices du duc de Saint-Simon qui les racontera dans ses Mémoires.

Inspiré par ses voyages et ses contacts avec les Occidentaux, le tsar se montre aussi actif en politique intérieure qu’à la guerre.

Commentaires fermés sur Pierre Ier le Grand (1672-1725)

Classé dans AA. Histoire 18ème siècle, E. Mobilité internationale

Les commentaires sont fermés.