Besançon. Cathédrale St-Jean, 1729

Besançon. Histoire résumée et plan de la Cathédrale Saint-Jean. 1729-1734 : écroulement du chœur oriental, du clocher et de deux travées ; reconstruction selon les plans de l’architecte Germain Boffrand (1667-1754). Source : extraits du site Patrimoine-Histoire.

Diaporama de 14 photos (février 2022).

Cliquer sur les images pour les agrandir

« Après la construction, depuis le IVe siècle, de plusieurs églises se remplaçant les unes les autres, la cathédrale Saint-Jean fut restaurée et rénovée au XIe siècle par le grand bâtisseur que fut l’archevêque Hugues de Salins (1031-1066)…

Durant le Haut Moyen Âge, Besançon possédait deux cathédrales : Saint-Jean et Saint-Étienne. Les chanoines de ces deux édifices se jalousaient et réclamaient la primauté de leur église sur le diocèse.  À la fin du XIe siècle, ce conflit larvé aboutit à la querelle des chapitres dont Saint-Jean sortit vainqueur au début du siècle suivant, après l’intervention du pape franc-comtois Calixte II.

L’archevêque Anséric (1117-1134) décida alors de reconstruire sa cathédrale afin d’asseoir cette primauté par une taille qui en imposât (décennie 1120). L’architecture paléochrétienne du Haut Moyen Âge servit de modèle. En dépit d’un changement d’axe, la nouvelle construction resta sans transept à cause de contraintes topographiques.

La charpente en bois brûla en 1212, sans trop dégrader les murs. Il s’ensuivit d’importants travaux (voûte d’ogives en pierre, solidification des piliers, mise en place d’un faux triforium). L’architecte se livra à un véritable rhabillage gothique de la cathédrale pour la rapprocher au mieux du style en vogue.

À la Renaissance, on construisit des chapelles latérales au sud, la partie nord étant occupée par le cloître des chanoines.

La cathédrale de Besançon possède deux chœurs. Une réforme de Charlemagne imposa au clergé de célébrer l’office face à l’est tout en restant face aux fidèles. Il fallait donc construire un chœur à l’ouest. La réforme ne s’imposa guère. Cependant les villes de Besançon, Verdun et Nevers conservent toujours des cathédrales à deux chœurs.

En 1729, le chœur oriental de Saint-Jean s’écroula. Il fut reconstruit (tout comme le clocher et deux travées) selon les normes du temps. C’est actuellement le magnifique chœur du Saint-Suaire, embelli de toiles d’art religieux du XVIIIe siècle (chronique à venir sur l’intérieur de la cathédrale).

Sous la Révolution, Saint-Jean ne subit guère de dommages.

Le plan

Vu la présence de deux absides (comme à Nevers et à Verdun) et l’exiguïté du terrain, qui a entraîné de fortes contraintes sur les extensions de l’édifice au cours des siècles, un plan semble nécessaire pour comprendre la disposition générale du monument. Les contraintes topographiques font aussi qu’il n’y a jamais eu de transept à Saint-Jean.

Commentaires fermés sur Besançon. Cathédrale St-Jean, 1729

Classé dans AA. Histoire 18ème siècle, AE. Histoire médiévale, AF. Histoire 16-17èmes siècles, AI. Art médiéval et moderne, BA. Photos, C. Bourgogne Franche-Comté, E. Ingénierie, Architecture

Les commentaires sont fermés.