1748. Saxe et Lowendal, maréchaux

1748. Maurice de Saxe et Ulrich Woldemar de Lowendal, maréchaux de Louis XV.

Jean-Pierre Bois, Maurice de Saxe et Ulrich Woldemar de Lowendal, deux maréchaux d’origine étrangère au service de Louis XV, Revue Historique des Armées, 255 | 2009,  pp. 3-14. Source : extraits de l’article en ligne sous openedition.org.

Maurice de Saxe par François Rude, 1838, plâtre (surmoulage), musée Rude (Dijon)

Cliquer sur les images pour les agrandir

« Maurice de Saxe (1696-1750) et Ulrich Woldemar de Lowendal (1700-1755), maréchaux du roi Louis XV, sont deux parfaits modèles du service étranger dans l’armée royale. Leurs vies et leurs carrières sont étonnamment comparables. Le premier saxon, le second danois, d’ascendance illégitime, ils choisissent le service au profit d’un prince étranger, démarche commune aux grandes familles princières ou nobiliaires au XVIIIe siècle.

Ulrich Woldemar de Lowendal, in Wikipédia

L’un et l’autre ont parcouru l’Europe avant de choisir la France, Maurice de Saxe en 1720, Lowendal en 1743. Ils sont ensemble les vainqueurs des plus grandes campagnes de la guerre de Succession d’Autriche, à l’apogée de leur art, Maurice de Saxe à Fontenoy, mai 1745, victoire qui provoque l’admiration, et Lowendal au siège de Berg-op-Zoom en septembre 1747, qui provoque l’indignation après une mise à sac furieuse.

La jalousie des gens de cour et leur enrichissement personnel alimente aussi bien des critiques. L’un et l’autre donnent une image réussie de la conduite de la guerre avant le temps des armées nationales ».

Plan de l’article

Deux princes bâtards au service en Europe, puis en France

Les deux vainqueurs de la guerre de Succession d’Autriche : Fontenoy (1745) et Berg-op-Zoom (1747)

« Déçus l’un et l’autre par les clauses de la paix d’Aix-la-Chapelle qui oblige à abandonner leur conquête, ils se placent en retrait de la vie de cour, que ni l’un ni l’autre n’ont jamais aimée, que ce soit à Versailles, Marly ou Fontainebleau. Maurice de Saxe et son complice Lowendal sont exilés, écrit d’Argenson. Ils préfèrent les chasses autour du domaine de Chambord, et pour Maurice de Saxe plus que pour Lowendal, qui a acheté le château proche de La Ferté-Saint-Aubin, à portée aussi du château de Ménard où ils peuvent rencontrer la marquise de Pompadour, la fréquentation assidue d’actrices et de courtisanes qui égayent l’ennui d’une vie maintenant éloignée des champs de bataille.

Commentaires fermés sur 1748. Saxe et Lowendal, maréchaux

Classé dans AA. Histoire 18ème siècle, E. Droit et Sciences politiques, E. Mobilité internationale

Les commentaires sont fermés.