23/2/1749. Feu d’artifice pour la paix

Une multitude innombrable d’habitants et d’étrangers bordait les rues derrière les troupes, remplissait les fenêtres des maisons jusques sur les toits et formait un coup d’œil aussi agréable que varié ».

Plan de l‘article

La lumière entre en scène

« La fête se déroule en deux temps. Le jour, elle montre un visage solennel, les corps constitués défilent en ordre à travers la ville ; des jeux sont parfois organisés, tels les joutes nautiques sur l’Ill lors du passage de Louis XV. La nuit, la lumière investit la ville. Cette nouvelle mise en scène architecturale permet de masquer les imperfections du bâti ou a contrario elle met en valeur certaines structures. Les défauts d’alignement s’effacent ; la géométrie des édifices est renforcée.

Le Magistrat demande aux citadins de placer aux fenêtres de leurs habitations des pots à feu. Des transparents appliqués aux fenêtres transforment les maisons en face du palais épiscopal en gigantesques lanternes magiques couvertes de figures symboliques, tableaux, cartouches, guirlandes de fleurs.

La lumière profile l’architecture des édifices des institutions de la ville. À Strasbourg, la cathédrale, l’hôtel de ville, le palais épiscopal sont abondamment illuminés.

Le point d’orgue des festivités est le feu d’artifice. Mis à l’honneur à partir du XVIe siècle dans les Girandola italiennes, ce dernier détourne la technologie militaire au profit de l’art de la fête. Il se décline sous différentes formes : des ballons explosant en l’air, des buissons de feu, des gerbes, des cascades, des girandoles… Tout l’art des artificiers est de créer un spectacle féerique qui marque les esprits. La théorie platonicienne du voir pour croire y a toute sa place et s’appuie ici sur la combinaison de l’obscurité, des architectures éphémères et de la musique. Associé à un orchestre, le feu d’artifice met en scène une sorte d’opéra pyrique qui enflamme le ciel noir et les édifices alentour« .

Commentaires fermés sur 23/2/1749. Feu d’artifice pour la paix

Classé dans AA. Histoire 18ème siècle, BA. Photos, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), E. Ingénierie, Architecture

Les commentaires sont fermés.