La broderie : le bal de Madame B

Le savoir-faire de ses petits points de broderie folle s’agencent pour obtenir un décalage moderne par le fil et perpétuent ceux déjà cousus, traces du passé. Célébrer ces toiles simples par l’ornement. Apparaissent des personnages romanesques, dandy, héros, héroïnes androgynes et théâtraux, issus des collages de MADAME B, un rien venimeux, les yeux dans les yeux, tels que nous rêverions peut-être de l’être, la nécessité de cultiver un monde à soi, l’extra-ordinaire.

La sensibilité comme puissant moteur d’inspiration, pour passer d’un monde à l’autre, le passé et l’avenir se mêlent, dans une atmosphère d’artifices à la mode chimérique. Ces réalisations constituent le prolongement d’une garde-robe raffinée et sophistiquée, rêvée, pour mener le bal. Accrocher une de ces toiles, déclenche un sentiment précieux, exhiber une présence fantasmagorique, à huis clos, sublime le quotidien. Conserver vivant un éternel sentiment d’émerveillement et d’émotion ».

Youtube, février 2022, 4’08. L’atelier du Bal de Madame B, une découverte en forme de portrait de Nathalie Berizzi Graux.

Pour aller plus loin : la Broderie au 18ème siècle.

Pour aller plus loin : la Broderie au 18ème siècle.

Commentaires fermés sur La broderie : le bal de Madame B

Classé dans AA. Histoire 18ème siècle, AH. Histoire 19-20èmes siècles, BA. Photos, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), E. Arts Lettres Langues, Non classé

Les commentaires sont fermés.