1717 (janvier). La Triple-Alliance

James Stanhope, 1er comte Stanhope (vers 1673-1721).

Peinture par Godfrey Kneller

Il est principalement responsable des mesures visant à assurer l’écrasement de la révolte jacobite de 1715. Il agit en tant que ministre des affaires étrangères de George Ier, et échoue de peu à conclure un traité d’alliance avec la France en 1716.

Anthonie Heinsius (1641-1720), homme politique néerlandais.

Pensionnaire de Delft, puis grand pensionnaire de Hollande (1689-1720), il fut l’un des moteurs des coalitions anti-françaises de la guerre de la Ligue d’Augsbourg (1688-1697) et de la guerre de succession d’Espagne (1701-1714). Après la mort de Guillaume III en 1702, son emprise sur les États généraux diminua mais il resta grand-pensionnaire de Hollande jusqu’à sa mort en 1720, à l’âge de 78 ans.

Il est signataire de l’Alliance conclue à La Haye en 1717, contre l’Espagne, entre la France, l’Angleterre et les Provinces-Unies pour le maintien des traités d’Utrecht et de Rastatt, et qui se transforma en Quadruple-Alliance en 1718 avec l’adhésion de l’Autriche.

Commentaires fermés sur 1717 (janvier). La Triple-Alliance

Classé dans AA. Histoire 18ème siècle, C. Outre-Mer, D. Allemagne, E. Droit et Sciences politiques, E. Mobilité internationale

Les commentaires sont fermés.