1718-1720. La quadruple Alliance

Suite de la chronique. 4 janvier 1717, la triple Alliance

Partie 1. Le contexte est-européen : le conflit austro-turc (1715-1718)

Le président du conseil de guerre autrichien, le prince Eugène de Savoie (1683-1736), veut éviter le déclenchement d’un conflit en Italie. Il se préoccupe simplement de renforcer la défense de la ville de Naples aux mains des Habsbourg, mais qu’il juge menacée.

1716 (5 août). Après la défaite infligée aux Turcs (bataille de Petrovaradin) par les troupes autrichiennes commandées par le prince Eugène et la perte d’une grande partie des territoires occupés par l’Empire ottoman dans les Balkans, y compris Belgrade (27 juillet 1718), les puissances de la Triple-Alliance cherchent à arranger une paix entre l’Autriche et l’Empire ottoman afin d’engager l’Autriche dans la guerre contre l’Espagne.

1718 (21 juillet). Le traité de Passarowitz est conclu entre les deux belligérants.

Partie 2. Traité de la Quadruple Alliance (1718, 2 août).

Source 1. Article de Wikipédia.

Source 2. Aimé Richard, La Régence 1715-1723, Tallandier, Sciences humaines et sociales, 2003, 333 pages.

Bonnes feuilles de l’ouvrage, La quadruple Alliance, chapitre X1, pages 130 à 137.

Diaporama de 9 photos

L’abbé Dubois mène la négociation avec les Anglais

« Le traité est conclu à Londres entre le royaume de France, les Provinces-Unies, le royaume de Grande-Bretagne et le Saint-Empire romain germanique contre l’Espagne pour le maintien du traité d’Utrecht de 1713, de celui de Baden et la pacification de l’Italie.

Par ce traité, l’empereur Charles VI du Saint-Empire consent à reconnaître le roi d’Espagne, à condition qu’on lui remette la Sicile et que la Sardaigne soit donnée au duc de Savoie. On y convient aussi d’assurer à don Carlos la succession des duchés de Parme et de Plaisance et du grand-duché de Toscane.

Cette alliance est un accord entre les États qui aurait dû garantir l’équilibre des forces entre les puissances européennes. L’empereur Charles VI renonce à d’éventuelles prétentions sur le trône d’Espagne, se contentant d’un échange entre la Sicile, aux mains des Savoie, et la Sardaigne, et à l’arrivée d’une branche de la dynastie des Bourbons en Italie ».

Ces décisions doivent être proposées à l’Espagne à qui elles sont présentées avec la menace, en cas de refus, d’une déclaration de guerre ».

Partie 3. Guerre de la quadruple Alliance. Les batailles de 1718

« 1718 (3 Juillet). Sous le prétexte de l’hostilité du peuple sicilien à l’égard des savoyards, une armée espagnole débarque en Sicile qui appartient depuis peu au duché de Savoie et conquiert d’abord Palerme puis l’ensemble de la Sicile à l’exception de Messine qui est assiégée jusqu’en septembre. Le cardinal Alberoni conseille à Victor-Amédée II de s’unir à l’Espagne contre l’Autriche et de partager avec l’Espagne les territoires occupés.

Commentaires fermés sur 1718-1720. La quadruple Alliance

Classé dans AA. Histoire 18ème siècle, D. Italie, E. Droit et Sciences politiques

Les commentaires sont fermés.