Canal du Midi. Riquet Vauban Niquet

Partie 3. Le Pont Canal du Répudre (1676)

« Un pont-canal est un pont qui permet à un canal de franchir un obstacle tel qu’une vallée ou un vallon, où coule souvent une rivière. C’est le cas du pont-canal du Répudre construit en 1676 par Pierre-Paul Riquet, maître d’œuvre du canal du Midi, avec l’aide de l’ingénieur et cartographe François Andréossy, pour franchir le Répudre. Cet affluent de l’Aude paraît bien modeste mais il peut gonfler brutalement et charrier des crues torrentielles, si violentes qu’elles endommagent parfois le pont-canal ».

Partie 4. Sébastien Le Prestre, marquis de Vauban (1633-1707) 

« Vauban découvre le Canal en 1686. Il est immédiatement admiratif devant l’ampleur des travaux déjà réalisés. Ses qualités de bâtisseur lui permettent de conforter l’ouvrage et de l’améliorer sur de nombreux plans.

Vauban est préoccupé par la nécessité d’isoler le canal des ruisseaux qui le croisent, afin d’éviter son ensablement. Il construit également tout un système de drainage pour éviter que les eaux pluviales ne se déversent de manière anarchique dans les biefs.

Dans cette tâche, il est secondé par Antoine NIQUET, directeur des fortifications de Provence et de Languedoc qui dirige l’exécution des travaux.

Un ouvrage, réalisé après la mort de Riquet, porte son nom : la voûte de Vauban, qui permet à la Rigole de la Montagne d’accéder au versant du ruisseau Laudot, et d’alimenter le bassin de Saint-Ferréol.

La rigole est sur le versant Nord et dorénavant, elle y restera, seulement, la montagne présente quelques obstacles. Ici, il faut passer du versant de la vallée du Sor à celui de la vallée du Laudot, et bien entendu, on ne peut pas monter. Au-dessus, c’est le village des Cammazes.

Tunnel de trois mètres de large, juste pour laisser passer la rigole, mais assez long (122 mètres) ».

Partie 5. Antoine Niquet (1640-1726), ingénieur général des fortifications de Provence, de Dauphiné, de Languedoc. Interventions sur le canal du Midi et le canal de la Robine.

« En 1685, Louis XIV demanda à Vauban d’inspecter le canal des Deux-Mers dont le concepteur Pierre-Paul Riquet était mort en 1680 et de donner son avis sur ce qu’il conviendrait de faire. Vauban recommande de nommer Niquet pour l’exécution des travaux qu’il a proposés pour assurer une meilleure alimentation en eau. Vauban a aussi envisagé d’y faire passer des bateaux de plus fort tonnage. Niquet, fidèle à sa réputation, décida de ne pas réaliser certains des travaux proposés par Vauban. Il écrit qu’il n’est pas d’avis de les exécuter. Vauban lui a alors répondu : n‘être pas d’avis, ce n’est pas une raison.

À la demande de Seignelay, Vauban visite le port de Sète qui doit être amélioré tant pour la navigation du canal que pour les galères du Roi. Puis Vauban s’est dirigé vers l’embouchure du Rhône et étudia la manière de joindre Beaucaire à Aigues-Mortes et Arles à Port-de-Bouc. Niquet assure les travaux d’achèvement du port de Sète.

Vauban et Seignelay ont proposé de relier le canal des Deux-Mers à Narbonne, en 1684. Antoine Niquet a dessiné les plans du futur canal de la Robine en 1688, le devis étant présenté le 2 février.

Il est le maître d’œuvre du Port Saint-Étienne à Toulouse, ensemble de bâtiments liés à l’ouverture et à l’exploitation du canal du Midi comme voie de communication fluviale ».

Commentaires fermés sur Canal du Midi. Riquet Vauban Niquet

Classé dans AA. Histoire 18ème siècle, AF. Histoire 16-17èmes siècles, BA. Photos, C. Occitanie (Midi-Pyrénées Languedoc-Roussillon), E. Ingénierie, Architecture

Les commentaires sont fermés.