Canal du Midi. Lenain Garipuy Saget

« Titulaire du poste de directeur des travaux publics de la province du Languedoc pour la généralité de Toulouse de 1752 à 1782, c’est principalement pour son implication dans les embellissements de Toulouse, ou pour la réalisation d’équipements, à l’instar du pont de Lavaur, qu’il a été remarqué.

Ces propos laissent entendre que les membres de la famille Lévis-Mirepoix, à cette période, jouaient le rôle de protecteurs pour lui, tant à Toulouse qu’à Paris. En lui permettant de présenter son plan au frère du Roi dès 1777, puis en favorisant l’entreprise de la gravure, effectuée à Paris, par Pierre-Gabriel Berthault, Lévis offrait à Saget l’opportunité d’une reconnaissance éclatante, qui allait avoir des retombées officielles ».

« Comme le remarque Paul Mesplé, le 21 novembre 1780, les capitouls délibéraient d’accorder à Joseph-Marie une récompense pour le remercier de leur avoir offert.

Pour les capitouls, le cadeau de Saget était une preuve de générosité et de patriotisme. En effet, depuis au moins 1775, l’administration était à la recherche d’un pareil plan, et souhaitait proposer à l’ingénieur pas moins de 2 000 écus, soit 6 000 livres, somme considérable, mais qui se justifiait pleinement à considérer le travail nécessaire. Du reste, Saget aurait payé Berthault sur ses propres deniers ».

Deux autres chroniques à suivre sur le Canal des deux mers :

le canal de Brienne (1768-1776)

le canal de Sète au Rhône (1773-1834)

Commentaires fermés sur Canal du Midi. Lenain Garipuy Saget

Classé dans AA. Histoire 18ème siècle, BA. Photos, E. Ingénierie, Architecture, E. Sciences humaines et sociales

Les commentaires sont fermés.