Dole (Jura), musée des Beaux-arts

4ème chronique sur le patrimoine culturel de Dole (Jura) : le musée des Beaux-arts et d’Archéologie (MBAA). Chroniques précédentes.

Louis Pasteur, 30 ans en 1852

Basilique Notre-Dame (15-18ème)

La dynastie des Attiret au 18ème siècle

Diaporama de 37 photos de Pierre Dubois (fin mai 2022) : 10 œuvres de MBAA (12ème au 21ème), détails de certaines des œuvres, coup de cœur pour les cartels.

Cliquer sur les images pour les agrandir

Source principale de la chronique : le site du musée. « Fondé en 1821, celui-ci fut longtemps installé dans le Collège de l’Arc et dans l’ancienne Chapelle des Jésuites attenante, avant que la nécessité d’un lieu dédié et plus adapté à la richesse des collections, constituées tout au long du 19e siècle, ne s’impose ».

« En 1980, le musée déménage dans un bâtiment ancien, le Pavillon des officiers, édifice d’architecture comtoise du 18e siècle, rénové et réhabilité par l’architecte Louis Miquel.

Élève pendant deux ans de Le Corbusier, Louis Miquel défend une architecture d’esprit brutaliste, marquée notamment par son goût pour le béton brut. Pour l’ouverture du nouveau musée de Dole, il livre un bâtiment qui, tout en respectant le bâtiment ancien, son plan en L, sa structure et ses volumes, se veut moderne dans sa sobriété et dans l’utilisation, comme une signature forte, du béton brut pour réaliser des balcons intérieurs ».

« L’inauguration en 1980 est suivie trois ans après du développement d’une politique d’exposition et d’acquisition d’art contemporain qui ouvre ce musée des Beaux-arts sur le présent et initie un dialogue entre les époques qui n’a jamais cessé depuis ».

Commentaires fermés sur Dole (Jura), musée des Beaux-arts

Classé dans AA. Histoire 18ème siècle, AF. Histoire 16-17èmes siècles, BA. Photos, C. Bourgogne Franche-Comté, E. Arts Lettres Langues

Les commentaires sont fermés.