Le dernier Château des Rohan

L’avant-dernier des châteaux des Rohan (1770)

Cliquer sur les images pour les agrandir

Le dernier château des Rohan à Saverne : de l’incendie de 1779 à l’arrêt de la reconstruction en 1790. Quatre parties dans cette chronique fondées sur quatre sources en ligne.

Trois diaporamas

Partie 1. Saverne. Le château des Rohan, le Versailles alsacien. Source : extraits de l’article de Wikipédia.

« Le majestueux Château des Rohan, avec son immense façade néoclassique, témoigne du rôle de Saverne. La ville a été depuis le début du Moyen-âge la propriété et le siège de l’épiscopat strasbourgeois. Elle a servi de siège pour l’administration des biens et des vastes propriétés, de part et d’autre du Rhin ».

Façade orientale du château, donnant sur les jardins

« Plusieurs évêques vont particulièrement développer la cité. Albert puis Robert de Bavière au XVIe siècle, les princes de Furstenberg à la fin du XVIIe siècle et, surtout en ce qui concerne le château, les cardinaux de Rohan, au XVIIIe siècle, qui sont liés à l’âge d’or de la ville, dont les somptueuses fêtes épiscopales lui ont valu le titre de Versailles alsacien.

Le château actuel est le quatrième d’une série de monuments qui se sont succédé à cet emplacement depuis le Moyen-âge, le tout premier édifice seigneurial étant le Oberhof situé en surplomb du palais épiscopal.

Le bâtiment visible de nos jours est une restauration de l’édifice que le cardinal Louis-René-Edouard de Rohan-Guéméné (chroniques du blog) a commandé à l’architecte Nicolas Salins de Monfort, suite à l’incendie de 1779 qui a détruit le palais précédent. Les travaux sont interrompus par la Révolution ».

  • Nicolas-Alexandre Salins de Monfort, « né à Versailles en 1753 et mort à Nantes en 1839, est un architecte français. Après des études d’architecture à Paris, il part en Basse-Alsace en 1776 pour y exercer la fonction d’inspecteur des bâtiments publics. À la suite de l’incendie du château épiscopal de Saverne (8 septembre 1779), le prince-évêque Louis-René-Edouard de Rohan lui en confie la reconstruction. Il ne peut pourtant terminer complètement son œuvre puisqu’il émigre en Allemagne en 1790, participe activement à la contre-révolution puis s’installe à Francfort-sur-le-Main en 1797″.

« Pendant la première moitié du XIXe siècle, le château, en ruines, est menacé de démolition. Il est restauré par Napoléon III pour y installer des veuves d’officiers civils et militaires morts au service de la France ». Est-ce sous Napoléon III que la façade ouest du château est terminée ? Je n’ai pas trouvé de source !

Façade occidentale du château, donnant sur la ville

« Après la guerre franco-allemande de 1870, le château est transformé en caserne et accueille, après le retour à la France en 1918, le 10e Bataillon de chasseurs à pied. Depuis 1945, l’édifice est propriété de la Ville qui assure son entretien et y a installé de nombreux équipements culturels ».

Partie 2. Eric de Haynin. La Crosse et l’Épée. Histoire des princes et évêques de Strasbourg, I.D. l’Édition, 2020, Chapitre 14, Le Cardinal Collier (1779-1802). Capture d’écran de la page 164, le château, sa construction, ses caractéristiques.

Partie 3. Le château des Rohan de Saverne. Source : blog du collège Poincaré (Saverne), chronique du jeudi 17 avril 2008.

« Au centre historique de Saverne, place du général de Gaule, se trouve un magnifique château datant du 18ème siècle : le château des Rohan. Il devient à travers les siècles un grand carrefour pour l’Alsace, accueillant un grand nombre de personnalités.

Commentaires fermés sur Le dernier Château des Rohan

Classé dans AA. Histoire 18ème siècle, BA. Photos, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), E. Arts Lettres Langues, E. Ingénierie, Architecture

Les commentaires sont fermés.