Faire-part de décès des 18 et 19ème

La structure de ces faire-part était, à l’origine, très codifiée : en ce qui concerne la forme, les billets étaient imprimés et avaient une forme rectangulaire de taille variable. Ils contenaient, la plupart du temps, une lettrine macabre gravée représentant un « V » et ornée d’un motif mortuaire (squelette, ossements, larme, sablier…). En ce qui concerne le fond, des informations personnelles sur le défunt étaient systématiquement notifiées. Il s’agissait généralement de la carte d’identité du mort, incluant parfois sa profession, plus rarement la cause du décès, jamais la représentation du décédé ».

« L’apparition de la photographie marque toutefois un tournant dans la structure des faire-part de décès, si bien que l’on ne parle plus de billet de mort mais d’avis de décès. En effet, si ces deux types de publications contiennent les mêmes informations à première vue, les lettrines mortuaires se voient peu à peu remplacées par des photographies des défunts reproduites sur des papiers cartonnés aujourd’hui connus sous le nom d’éphémères, c’est-à-dire des imprimés non destinés à être conservés au moment de leur fabrication, le plus souvent de petit format et en matériau périssable ».

Commentaires fermés sur Faire-part de décès des 18 et 19ème

Classé dans AA. Histoire 18ème siècle, AH. Histoire 19-20èmes siècles, BA. Photos, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), E. Arts Lettres Langues, E. Sciences humaines et sociales

Les commentaires sont fermés.