Sarrebruck, Moderne Galerie

Sarrebruck, Moderne Galerie, Œuvres.

Chronique en 4 parties et 64 photos :

  • Franz Marc, Le Petit Cheval Bleu
  • Trois autoportraits. Max Slevogt, Lovis Corinth et Max Liebermann
  • Max Beckmann et Otto Dix
  • Fabienne Verdier. Dans l’œil du cosmos.

« L’extension de la Moderne Galerie a donné un souffle nouveau au Musée. Il dévoile maintenant un large éventail de ses trésors, tels que des impressionnistes et des expressionnistes, des productions de l’École de Paris ou des acquisitions récentes, jamais ou rarement montrées.

La Galerie d’Art Moderne héberge l’une des collections impressionnistes et expressionnistes les plus importantes ainsi que les œuvres artistiques des informels allemands : Die Brücke, Der Blaue Reiter, Die Berliner Secession (Max Liebermann, Lovis Corinth, Max Slevogt, Ernst Ludwig Kirchner, Max Pechstein, Otto Mueller).

La Galerie d’art moderne comprend également le jardin des sculptures aux vastes dimensions qui regroupe de nombreuses créations dont la Vénus sans bras, sculpture en bronze d’Aristide Maillol ».

Partie 1. Parmi la collection, le très célèbre Cheval bleu (1912) de Franz Marc (1880-1916). Source : Le Petit Cheval Bleu, Dossier pédagogique.

Diaporama de 5 photos.

Cliquer sur les images pour les agrandir

« À travers un récit presque fantastique, l’album Le Petit Cheval bleu est  l’occasion de découvrir une œuvre expressionniste de Franz Marc mais aussi de travailler sur les couleurs, de s’interroger sur leur pouvoir symbolique et d’aborder, grâce au petit cheval bleu, la peinture animalière ».

Partie 2. Le style Plein air allemand. Trois autoportraits.

Max Slevogt, Lovis Corinth et Max Liebermann figurent parmi les principaux représentants du style Plein air allemand.

Diaporama de 28 photos.

A. Max Slevogt (1868-1932), peintre, graveur et dessinateur allemand impressionniste. Source : extraits de l’article de Wikipédia.

« De 1885 à 1889, Max Slevogt étudie à l’Académie des beaux-arts de Munich. Ses premières toiles s’expriment dans des tons sombres. À la fin de ses études, il vient à Paris et entre à l’académie Julian. En 1896, il donne quelques dessins à des journaux comme Simplicissimus et Jugend et l’année suivante il a droit à sa première exposition à Vienne ».

B. Lovis Corinth (1858-1925). Source : extraits de l’article de Wikipédia.

« 1876. Il entre à l’Académie des beaux-arts locale. En 1880, il continue ses études à l’Académie des beaux-arts de Munich, ayant pour condisciple et ami Ludwig Schmid-Reutte, puis, en 1884, s’installe à Paris où il étudie dans l’atelier de Bouguereau. Entre-temps, en 1882, il fait son service militaire. 1887, Berlin et à nouveau Königsberg ; ensuite, il s’établit à Munich (1891).

En 1896, il commence à vivre de son art après avoir vendu un de ses tableaux, La Déposition (1895, musée Wallraf-Richartz de Cologne), au peintre Martin Feuerstein.

En 1901, il s’installe de nouveau à Berlin, où il fonde une école privée de peinture. Il devient l’un des membres les plus actifs de la Sécession berlinoise avec Max Liebermann ».

Commentaires fermés sur Sarrebruck, Moderne Galerie

Classé dans AH. Histoire 19-20èmes siècles, BA. Photos, D. Allemagne, E. Arts Lettres Langues

Les commentaires sont fermés.