Archives de Catégorie: D. Espagne

Bruges. Beffroi, Stadhuis, Églises

Suite de la chronique : Histoire de Bruges médiévale en Pays-bas. Chronique et 102 photos dédiées aux principaux édifices dont le début de la construction remonte au Moyen Age : le beffroi, l’hôtel de ville (Stadhuis), trois églises, la bourse.

1.Le beffroi (album de 43 photos)

Source Wikipédia. « À l’emplacement de l’actuel beffroi de Bruges se trouvait à l’origine une première construction surmontée d’une tour en bois érigée en 1240. La construction abritait les halles aux laines et aux draps et des entrepôts. La tour avait une fonction plus administrative et servait à l’époque aux magistrats de la ville. Elle comportait une salle de coffres ainsi que les archives de la ville.

Cliquer sur les images pour les agrandir

Un incendie détruisit la tour en 1280. Elle fut reconstruite au même emplacement, sur la halle aux draps, à la fin du XIIIe siècle, avec deux hauts soubassements quadrangulaires superposés en brique (photo), et la base des quatre tourelles aux angles avec flèches en pierre au sommet. C’est l’un des plus anciens exemples de l’architecture gothique en brique en Flandre.

Les halles de la ville se sont étendues au cours du XVe siècle et notamment entre 1482 et 1486. On abattit alors la flèche de bois pour construire à la place la saisissante partie supérieure de forme octogonale, en pierre blanche cette fois, puissante et élancée, surmontée d’une délicate couronne ajourée, dans le nouveau style gothique brabançon. Cette adjonction augmenta de plus d’un tiers la hauteur de la partie en maçonnerie de la tour.

Les halles se trouvant sous la tour avaient une fonction commerciale. Elles étaient composées de plusieurs salles où les artisans, avec l’aval de la ville, commercialisaient leurs produits. Au deuxième étage se trouvait une chambre forte (la salle du Trésor) et les archives de la ville.

Avant le XVIe siècle, les cloches du beffroi étaient actionnées manuellement. Le fait de sonner les cloches avait une signification particulière, notamment :

  • l’ouverture et la fermeture des portes de la ville ;
  • une « cloche de travail » qui indiquait le début et la fin du temps de travail. Il était alors interdit de travailler avec une luminosité insuffisante ;
  • une cloche qui annonçait quand il n’était plus permis d’être en rue sans torche ;
  • des cloches festives (par exemple, pendant la procession du Saint-Sang).

Après l’incendie de 1741 le carillon fut équipé de 47 cloches, fondues par Joris Dumery, pour un total de 27,5 tonnes. Elles sont encore utilisées actuellement ».

2. Le Stadhuis sur la place centrale (album de 21 photos)

Source Visiter Bruges. « L’Hôtel de Ville (1376-1420) compte parmi les plus anciens des Pays-Bas. C’est d’ici que la ville est administrée depuis plus de 600 ans.

Après l’assassinat de Charles le Bon (1127), Bruges reçoit une charte de Ville, ce qui confère plus d’indépendance à sa politique et lui donne ses propres échevins. En 1376, l’on entame la construction sur le Burg d’une Schepenhuis (maison des Échevins). Sa construction va durer des siècles; l’on est aussi constamment confronté à un manque de place… Lors de la restauration de la façade en 1959, les statues se révèlent de piètre qualité et sont retirées. Jusqu’en 1989, Bruges se chamaille pour savoir comment remplir les niches vides. Finalement, la Ville demande à des sculpteurs de remettre en honneur la conception initiale, avec des personnages bibliques et des souverains laïques ».

3. Promenade dans la ville (album de 38 photos pour les points 3, 4, 5 et 6 de cette chronique)

Maisons de briques, couleur ocre ou rouge. « Le pignon à gradins ou pignon à échelons est un pignon ornemental constitué de gradins montants sur ses deux pentes, qui orne souvent le dessus des édifices de l’architecture gothique et Renaissance en Europe du Nord, en particulier dans les contrées germaniques, flamandes et néerlandaises, et scandinaves ».

4. La Basilique du Saint-Sang

Source Bruges Tourisme. « Le bâtiment ne ressemble pas à un édifice religieux car il est ne dispose pas de clocher et est de taille modeste.

Depuis le 12ème siècle se tient une chapelle initialement dédiée à Saint-Basile. Au retour de croisades en 1147, Léonius de Furnes abbé et aumônier du comte de Flandre Thierry d’Alsace rapporte de Jérusalem la relique du Saint-Sang. Il garde la relique avec lui en permanence puis en 1150, il dépose le précieux chargement dans l’église.

La façade, de couleur gris foncé rehaussé par des sculptures dorées, conjugue à la fois le style gothique et le style renaissance. Sur cette façade, une sculpture de Thierry d’Alsace avec en médaillon la femme qu’il épousa durant la croisade, Sibylle d’Anjou. cette scène est complétée par sept autres sculptures de bronze doré représentant Philippe d’Alsace ou encore Isabelle et Marie de Bourgogne ».

5. La Cathédrale Saint-Sauveur

Source Wikipédia. « Bâtie au Xe siècle, la cathédrale est la plus ancienne église de Bruges. Imposant édifice gothique, en brique, elle est flanquée d’une tour haute de 79 mètres, dont le couronnement a été achevé entre 1846 et 1849 en néoroman par un architecte anglais… En 1478, les chevaliers de la Toison d’or se réunissent dans l’église saint-Sauveur après la mort de Charles le Téméraire, pour élire son successeur ».

6. L’Église Notre-Dame

Source Wikipédia. « La construction de l’actuelle église Notre-Dame (Vrouwekerk) commence au XIIIe siècle sur l’emplacement d’une église romane, au cœur historique de la ville de Bruges. Son architecture est composite, trois styles gothiques successifs peuvent y être distingués.

C’est entre 1270 et 1340 que la partie la plus importante et massive de la haute tour est construite, en brique jaune (la couleur originelle de la brique est désormais visible depuis une récente restauration). Cette tour est typiquement flamande et représente un modèle pour de nombreux clochers des régions côtières de la Flandre. Ici elle est placée sur la nef collatérale nord.

Vers le milieu du XVe siècle une flèche de 54 mètres de haut en brique rouge et pierre blanche est ajoutée à l’édifice, portant la hauteur totale de la tour de 115,5 mètres, ce qui en fait l’une des plus hautes constructions en brique du monde ».

7. La Bourse

Source Universalis. « La création de la Bourse, en 1409, marque toutefois un tournant important, dans la mesure où elle initie le déplacement vers le nord de l’Europe des activités financières qui s’épanouiront ensuite sur les places d’Anvers, d’Amsterdam et de Londres. Le mot bourse viendrait d’ailleurs du nom de la famille van der Bourse (ou van den Burse), propriétaire d’un bâtiment dans la ville, près duquel ou dans lequel se tenaient les premières réunions d’échanges financiers.

La ville de Bruges disposait d’atouts précieux pour s’imposer comme le premier siège des investisseurs européens, à commencer par la renommée de ses foires, puis son port qui bénéficiait de l’essor du transport maritime. Mais également le climat de tolérance et de liberté offert aux marchands de toute nationalité et de toute religion ».

Pour aller plus loin : 199 chroniques du blog sur l’Art médiéval.

Site Aparences. Les villes d’art du duché de Bourgogne. Bruges, foyer des Arts.

Poster un commentaire

Classé dans A. Art médiéval, B. Photos, C. Bourgogne Franche-Comté, C. Hauts-de-France (Nord Pas-de-Calais Picardie), D. Allemagne, D. Espagne, D. Europe (autres), E. Arts Lettres Langues, E. Ingénierie

Sélection et diplômation

Étude sur l’impact des systèmes d’admission sur les résultats de l’enseignement supérieur, Commission Européenne, 2017, 12 pages.

Cliquer sur les images pour les agrandir

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans D. Allemagne, D. Espagne, D. Europe (autres), D. Italie

Rome. Du Caravage au Bernin

Du Caravage au Bernin, Chefs-d’œuvre  du 17ème siècle italien dans les collections royales d’Espagne, Rome, exposition aux Scuderie del Quirinale, jusqu’au 30 juillet 2017.

Album de 56 photos (16 mai 2017).

Un seul Caravage présenté : Salomé avec la tête de Saint Jean-Baptiste (ci-dessous).  Une majorité de sujets religieux. L’occasion pour moi d’enrichir mes collections thématiques : le massacre des innocents, le repos durant la fuite en Égypte (Andrea Vaccaro, ci-dessous), les quatre docteurs de l’église, Saint Jérôme, Noé.

Cliquer sur les images pour les agrandir

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans A. Histoire moderne, B. Photos, D. Espagne, D. Italie

1289, 1300, 1350 : 3 universités

13ème et 14ème siècles, aux confins du Royaume de France, les royaumes d’Aragon et de Majorque : fondation des universités de Montpellier (1289), de Lerida (1300) et de Perpignan (1350) – partie 1 de la chronique. Début de la guerre de 100 ans en 1337 sous le règne de Philippe VI de Valois – partie 2.

Partie 1. Au Royaume d’Aragon et au royaume de Majorque. Sources et citations. Pierre Izarn, La Faculté de Médecine de Perpignan au XVIIIe siècle. Louis Dulieu, A propos des statuts des chirurgiens-barbiers de Montpellier : les statuts des rois de Majorque.

1204, 15 juin. Pierre d’Aragon devient seigneur de Montpellier par son mariage avec Marie, fille unique de Guilhem VIII. 1213-1276. Leur fils Jacques 1er d’Aragon, dit le Conquérant, règne de 1213 à 1276. Cartes : deux états de la Reconquista (in Patrick Mérienne, Atlas mondial du Moyen-Age, éditions Ouest-France, 2014).

Cliquer sur les images pour les agrandir

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans A. Histoire médiévale, C. Occitanie (Midi-Pyrénées Languedoc-Roussillon), D. Espagne

Europe. Jeunes diplômés du SUP

Eurostat. Toujours plus de diplômés de l’enseignement supérieur parmi les 30-34 ans dans l’UE et toujours moins de jeunes quittant prématurément l’éducation, 71/2017, avril, 6 pages.

Objectif européen pour 2020 : 40% des 30-34 ans obtiennent un diplôme du supérieur. Cet objectif est déjà dépassé pour les jeunes femmes (43,9% en 2016). Il ne sera peut-être pas atteint pour les jeunes hommes (34,4% en 2016).

Cliquer sur les images pour les agrandir

L’objectif global européen (40% pour femmes et hommes réunis) sera atteint en 2020, mais les différences entre pays demeurent fort importantes.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans D. Allemagne, D. Espagne, D. Europe (autres), D. Italie

Quiz. 1453, la croisade, l’Europe

Idée de Quiz, venue du livre de Georges Minois, Charles VII, un roi shakespearien, Perrin, 2005, page 749 et 750.

« 1453 marque la véritable fin de la guerre de Cent ans. Mais le grand évènement de l’année se déroule en Orient, où Constantinople tombe aux mains des Turcs. A côté de cette catastrophe, la reprise de Bordeaux aux Anglais est une anecdote mineure. Le dernier rempart de l’Europe chrétienne contre la vague islamique vient de tomber. A Rome, c’est la consternation, et pour le pape une nouvelle croisade s’impose. Les principaux souverains européens sont contactés. Nicolas V leur demande d’oublier leurs querelles et de joindre leurs forces contre l’infidèle.

Charles VII (1403 – 1461) devait être une pièce maîtresse dans l’expédition projetée, avec l’empereur Frédéric III, le roi d’Aragon et le duc de Bourgogne, Philippe. Mais Charles VII n’a aucune intention de se lancer dans une pareille aventure… D’ailleurs, dans le reste de l’Europe, on ne se bouscule pas pour aller à la Croisade : ni le roi d’Angleterre, ni le roi d’Aragon, ni Gênes, ni Venise ne manifestent la moindre intention d’y participer, ce qui provoque cette remarque désabusée de l’évêque… »

Quiz : quel évêque a fait la remarque désabusée qui suit ?

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans A. Histoire médiévale, B. Quiz, C. Bourgogne Franche-Comté, D. Allemagne, D. Espagne, D. Europe (autres), D. Italie

Noël. Quiz : la Vierge allaitant

Joyeux Noël ! Quatre peintures de la Vierge du lait, dite aussi Vierge allaitante, Galaktotrophousa, ou encore Madonna del latte ou Maria che allatta.

Réponses au Quiz. Qui sont les auteurs ? A quelle date ? Dans quel musée aujourd’hui ?

École italienne, 2ème moitié du 16ème siècle, La Cour d’Or (Metz)

p1560178Cliquer sur les images pour les agrandir

Joan Gasco, vers 1520, Musée épiscopal de Vic (Catalogne)

p1530548

Lire la suite

4 Commentaires

Classé dans A. Art médiéval, A. Histoire moderne, B. Photos, B. Quiz, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), C. Hauts-de-France (Nord Pas-de-Calais Picardie), D. Espagne

Le blogueur n’a pu être auditionné

6 octobre 2016. Audition publique à l’assemblée nationale : quelles perspectives pour la formation des scientifiques et des ingénieurs en France ?

Jean-Yves Le Déaut mentionne le combat du blog Histoires d’universités, dans son introduction au débat (écouter entre 26′ 30″ et 28′ 30″) : révolutionner le 1er cycle par la création d’Instituts d’Enseignement Supérieur.

p1550565Cliquer sur les images pour les agrandir

Le député signale que j’ai été invité à cette audition, mais que j’ai dû décliner l’invitation.

Lire la suite

2 Commentaires

Classé dans B. Quiz, D. Espagne, E. Ingénierie, E. Sciences

Sant Esteve d’Olius (1079)

Église romane de Sant Esteve (11ème siècle), Olius, Catalogne. Album de 20 photos. Vidéo de 4’52.

copie-de-p1530084Cliquer sur les images pour les agrandir

L’église présente une nef unique coiffée d’une voûte en berceau, elle-même soutenue par des formerets appuyés sur des pilastres.

p1530048

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans A. Art médiéval, A. Histoire médiévale, D. Espagne

Collégiale romane catalane, 1019

Suite des chroniques sur l’Art médiéval. Voyage en Catalogne, sur la route des Arts roman et gothique, et plus particulièrement des abbayes cisterciennes (octobre 2016).

Château de Cardona : album de 13 photos et Église collégiale Sant Vicenç (1019-1040) : album de 47 photos.

p1530454A  gauche de la photo : la mine de sel à ciel ouvert

Trois articles en ligne. 1. Fondations monastiques et mémoire familiale en Catalogne (IXe-XIe siècle), Les fondations des vicomtes d’Osona et Cardona : Sant Vicenç de Cardona, Publications de l’école française de Rome, Iluís To Figueras. 2. L’église Saint-Vincent de Cardona et les origines méditerranéennes de l’art roman, Lionel Chanel, Blog Thucydide, 2005. 3. La Catalogne et le premier art roman, Marcel Durliat, Bulletin monumental, 1989

1. Les fondations des vicomtes d’Osona et Cardona : Sant Vicenç de Cardona (4 pages) : le contexte religieux, politique et économique.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans A. Art médiéval, A. Histoire médiévale, D. Espagne, E. Arts Lettres Langues, E. Ingénierie